Yan Chantrel : « Ce n’est pas parce qu’on est élu que l’on doit mettre ses valeurs de coté »

Yan Chantrel, fraichement élu Conseiller consulaire de Montréal et Conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger pour le Canada, participera aujourd’hui, ainsi que les six autres conseillers élus, à la première séance du conseil consulaire de Montréal. Fidèle à ses valeurs de gauche, il dénonce l’attitude des conseillers de gauche qui ont fait défection samedi dernier, et annonce qu’il a déposé un recours en annulation de l’élection consulaire de Montréal.

« C’est un manque de sens politique flagrant! Elle n’a pas mesuré les conséquences de son geste qui a permis l’élection d’une personne de droite », s’exclame Yan Chantrel en évoquant le vote « blanc » de Nathalie Bonneu, élue sur la liste de gauche à Québec, et qui a coûté un troisième mandat à Brigitte Sauvage. Mais il est tout aussi amer face à la décision de Daniel Brignoli qui a préféré rejoindre la liste des Indépendants de Pierre Touzel. « Il est tout aussi responsable de la défaite de Brigitte Sauvage », affirme-t-il. Goguenard, il rappelle que la tête de liste des Indépendants a milité contre le mariage pour tous.

Yan Chantrel justifie sa position de tête en expliquant que les militants socialistes du Canada ont voté et ont souhaité qu’il mène la liste de gauche à l’AFE. Face à une possible fronde contre l’omnipotence montréalaise, il assène : « le vote interne a légitimé la liste ».

La lumière doit être faite sur l’élection consulaire

Mais Yan Chantrel annonce également qu’il a déposé, à titre personnel, un recours en annulation de l’élection consulaire du 24 mai dernier. « J’espère que tous ceux qui ont trouvé l’élection ‘inacceptable’ ont aussi déposé un recours », lance le conseiller consulaire. Il craint que les mandats aient étouffé l’ardeur et la colère de ceux qui s’insurgeaient contre les manipulations. Fidèle à ses valeurs, il veut que la « lumière soit faite sur ce qui s’est passé ». « Même si cela me coûte mon mandat! », ajoute-t-il. Pour éviter que de telles anomalies se reproduisent, il s’engage à sensibiliser les parlementaires, et voudraient être rejoint par les autres élus, quelque soit leur allégeance politique. Il souhaite une commission électorale ou des prérogatives plus étendues pour les chefs de poste consulaire. « On ne peut plus être dans une zone de non droit à l’étranger », conclut le nouvel élu.

« Je veux être l’élu de tout le Canada »

Yan Chantrel aborde son nouveau mandat avec enthousiasme. Il compte s’appuyer sur les conseillers consulaires du Canada, d’Est en Ouest, pour identifier les problèmes rencontrés par ses compatriotes. « Je veux être l’élu de tout le Canada », assure-t-il. Il s’engage à être un relais à Paris, et à pousser les portes des ministères pour faire avancer la cause des Français du Canada. « Je suis proche du Gouvernement, et j’utiliserai tous les moyens pour aider les Français et faire face à d’éventuelles injustices », confie l’élu à l’AFE. Il participera également aux permanences consulaires et compte « aller sur le terrain » pour écouter ses compatriotes.

2 Réponses

  1. arkarchangel
    arkarchangel at |

    Ne vous accrochez pas à votre poste Yann Chantrel, le recours pour les élections consulaires risquent d’annuler l’élection, et donc les élections AFE. Madame Sauvage pourra alors se représenter.

    Reply
  2. Electeur
    Electeur at |

    Quand le PS s’étonne que même des élus PS du Canada ne votent plus PS, c’est que ca va vraiment mal.
    On récolte ce que l’on sème ; le PS se croit toujours le maitre de la maison, mais il va falloir que même les apprentis politicards comme M Chantrel ouvre les yeux…
    Putsh contre Mme Sauvage qu’on utilise comme faire valoir au CC puis qu’on pousse en 2eme de liste aux AFE pour laisser la place a un envoyé de Paris tout en accusant ceux qui ont fait les frais de cette magouille ; finalement le PS n’a plus rien a envier a l’UMP, ici comme ailleurs.

    Reply

Laisser un commentaire