Yan Chantrel, un candidat à l’écoute d’électeurs engagés

Le 2 novembre, Yan Chantrel a entamé un long marathon électoral, qui va le mener jusqu’aux élections législatives de 2017. Le candidat de gauche tenait une réunion participative au Sporting Club à Montréal, en compagnie du sénateur des Français de l’étranger, Jean-Yves Leconte, au cours de laquelle la discussion fut vive et engagée.

Par Léopoldine Frowein et Nathalie Simon-Clerc

Yan Chantrel affirme être un homme de terrain, à l’écoute des citoyens et des problématiques auxquelles ils sont confrontés chaque jour. C’est dans cet esprit qu’une trentaine de personnes avait répondu à son appel mercredi dernier, pour commencer à alimenter la plate-forme participative, dont le candidat veut faire le fer de lance de sa campagne.

Et les citoyens présents avaient leur mot à dire! Tour à tour, ils se sont levés pour féliciter les actions entreprises par le candidat socialiste, mais aussi pour dénoncer certains manquements. Le système de bourses scolaires, élaboré, selon eux, au profit des familles aux revenus plus élevés, a été critiqué. Ils souhaitent également que des progrès se concrétisent en 2017, notamment la diminution de la bureaucratie.

On a aussi pu entendre des propos passionnés et humanistes, si bien qu’un homme dans la salle s’est exclamé: «j’ai entendu ce soir l’un des plus beaux discours patriotiques de ma vie».

Une plate-forme participative alimentée

Mais c’est également pour en apprendre davantage sur les objectifs et plans d’action de la campagne de Yan Chantrel, que les citoyens s’étaient déplacés. Selon le candidat, « même à l’autre bout du monde, les Français restent français et foncièrement concernés par les enjeux nationaux et les problématiques liées à leur résidence à l’étranger. »

Lancée à la fin du mois d’octobre, la plate-forme participative de M. Chantrel rassemble déjà 15 thèmes, sur lesquels les internautes peuvent se prononcer. « Et ce n’est qu’un début! », lance le candidat.

Un système de clavardage avec le service des impôts des non-résident, au rang des propositions des internautes

Au rang des thèmes abordés, on retrouve l’égalité hommes-femmes, un crédit d’impôt écolo, le développement de bornes électriques ou les consignes de bouteilles en verre, mais aussi des thèmes plus « communautaires », comme le cumul de retraites pour les fonctionnaires, la mutualisation inter-régime des certificats de vie ou la protection universelle maladie (PUMA) française.

Un système de clavardage avec le service des impôts français pour les non-résidents est également proposé, ainsi que l’extension des plages horaires de service. En revanche, la suppression de la CSG-CRDS n’est pas encore suggérée, alors que l’ensemble des parlementaires, de droite et de gauche, se prononcent pour le respect de la décision de la Cour européenne de justice dans ce domaine.

Après Montréal, Yan Chantrel est allé rencontrer les Français de Québec puis de New-York en fin de semaine dernière.

Le site du candidat : yanchantrel.com
La plate-forme des Progressistes : ssl.projetdesprogressistes.org

3 Réponses

  1. Barjabule
    Barjabule at |

    Un petit oubli sur un des sujets abordés, et non des moindres : une question a été posée sur l’alignement actuel de la France sur les grandes orientations de politique économique (GOPE) de l’UE, aboutissant à une destruction d’une grande part d’un modèle français .
    Ce modèle, malgré quelques problèmes sérieux, plus liés à une gabegie politique depuis 30 ans qu’à un véritable vice fondamental de conception, fait de notre système tel qu’il fut imaginé par de Gaulle, est encore un système envié et copié par de nombreuses nations.
    Ce système se voulait un équilibre entre la libre entreprise et les marchés d’un côté et la gestion par l’État des grands dossiers régaliens (contrôle de la création monétaire du budget et des capitaux entrants et sortants, gestion des grands réseaux de transport et de communication, contrôle sur la concentration des grands groupes industriels et financiers, politique militaire indépendante, etc.).
    J’aurais aimé savoir comment Monsieur Chantrel, prochain candidat socialiste pour les législatives, pouvait sereinement conjuguer ses positions sociales et morales personnelles (avec lesquelles je suis souvent d’accord) et son affiliation à un parti qui donne son blanc-seing depuis 25 ans à une idéologie politique fédéraliste complètement pourrie par les intérêts monopolistiques des grands groupes industriels et financiers.

    Mon vote lors de ces prochaines législatives pourrait dépendre de sa réponse…

    Merci encore pour votre travail !

    Barjabule.

    Reply
  2. charromero
    charromero at |

    Les bouteilles en « verre » vert, je suppose ? 😉

    Reply

Laisser un commentaire