Wauquiez égratigne Justin Trudeau devant des étudiants lyonnais

Le président des Républicains est dans une mauvaise situation après que des enregistrements aient fuité dans lesquels il s’attaque à plusieurs personnalités politiques dont Justin Trudeau.

Jacques Simon

C’est au tour du Premier ministre canadien Justin Trudeau de se voir cité dans l’affaire des enregistrements de Laurent Wauquiez. En effet, lors d’une conférence donnée en petit comité devant les étudiants de l’EM Lyon, le président du parti Les Républicains a délié sa parole pour s’en prendre à un large éventail de personnalités politiques. Ne se sachant pas enregistré, l’ancien Ministre de l’Enseignement supérieur s’est permis un langage fleuri et des propos peu flatteurs. Les enregistrements ont été diffusés en deux volets par l’émission Quotidien animée par Yann Barthès.

Pour le politicien canadien, c’est son côté jeune et décontracté qui est attaqué : « lui, en gros, c’est simple : tout ce qui est mainstream, tout ce qui est bonne pensée… [il] prend tout », explique Wauquiez, avant d’entonner sur le ton de la moquerie « je suis à fond dans tout, tout est nickel, tout est ripoliné, il n’y a pas un cheveu qui dépasse, je suis le mec cool, gentil, complètement dans le mainstream du média ». Une critique somme tout assez classique pour le canadien qui se fait souvent reprocher sa bien-pensance par ses adversaires de droite.

Si ce n’est pas cette partie de l’enregistrement qui a particulièrement marqué les sensibilités hexagonales, chez les Français d’Amérique du nord, elle n’est pas passée inaperçue. Interrogé par l’Outarde Libérée, le délégué des Républicains de Montréal, Eric Portrait, parle d’un « discrédit » porté sur les Français de l’étranger. « Je peux parfaitement comprendre que la prise en main du premier parti politique d’opposition de France n’est pas chose facile » explique-t-il, « mais je ne peux m’empêcher d’émettre quelques inquiétudes sur ses prétendus propos ». Actuellement en tournée en Inde, Justin Trudeau n’a pas répondu aux commentaires.

Invité par Ruth Elkrief sur le plateau de BFM TV le mardi 20 février, Laurent Wauquiez a « assumé » ses propos et a dénoncé des « méthodes de voyou », une « manipulation » et une « rupture du contrat de confiance ». Il a précisé qu’il allait porter plainte et saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

(crédit photo: U.S. Air Force photo by Senior Airman Joshua R. M. Dewberry/RELEASED)

Laisser un commentaire