Vote par internet: de nombreuses défaillances…

Montréal, le 6 mars – Des tests sont actuellement en cours pour permettre aux Français de l’étranger de voter par internet lors des prochaines élections législatives.

Ces tests semblent présenter de nombreuses défaillances, à tel point que Philippe Molitor, Conseiller consulaire de Montréal pour le Front de Gauche, doute que le vote internet puisse avoir lieu. « Si ces problèmes ne sont pas résolus, il y a de fortes chances que le vote par Internet ne puisse pas être organisé pour les législatives 2017 », assure l’élu local.

Le premier test « grandeur nature » a eu lieu en novembre 2016. De nombreuses anomalies avaient été relevées. Philippe Molitor qualifie l’opération de « processus de vote pour le moins laborieux, pour ceux qui avaient réussi à aller jusqu’au bout: liens inactifs, identifiants non reçus, mots de passe non remis, preuves de vote perdues, etc. »

L’élu local dénonce également « Des failles de sécurité importantes mises à jour par la Direction des Français de l’étranger, qui avait haussé le ton envers son prestataire de service, la société Scytl Online Voting. »

L’Hebdo Indépendant de Robert Del Picchia rapporte que le 2e test « grandeur nature » s’est mieux déroulé. Cité par l’hebdomadaire, Georges-­Francis SEINGRY, vice-‐Président de l’AFE et membre du bureau de vote, indique que le délai d’envoi du mot de passe par SMS a été réduit de 6 heures à 2 heures. Toutefois, Philippe Molitor tempère en révélant que de nombreux bugs sont encore apparus lors du 2e test, notamment l’absence d’accès au portail de vote le premier jour.

Laisser un commentaire