Volontaire: le parcours d’une femme dans la Marine française

La comédie dramatique française, Volontaire, prend l’affiche au cinéma Beaubien de Montréal aujourd’hui. Accueilli moyennement bien par la critique en France, ce film, qui se déroule dans l’univers de l’armée, n’est pas déplaisant mais…

Par Pascal Eloy

Volontaire est le second long métrage de la réalisatrice Hélène  Fillières.  Dans  ce film, elle raconte l’histoire de Laure, une jeune femme de 23 ans qui se cherche et, contre toutes attentes, se réalise dans la Marine Nationale.

En fait, avec ce film, la réalisatrice a voulu explorer la question du pouvoir et montrer comment les femmes peuvent trouver leur place dans un milieu masculin. En effet, elle a surtout voulu  » faire assumer à une femme sa part de virilité au lieu de combattre celle des hommes”.

Pour cela, elle a souhaité avoir recours à une ingénue, un nouveau visage au cinéma, Diane Rouxel,  qu’elle a découverte dans un magazine. Pour lui donner la réplique, la réalisatrice a choisi Lambert Wilson. Avec un tel casting, on aurait pu s’attendre à quelque chose d’étonnant.  Ce n’est pas vraiment le cas, car à trop faire jouer la froideur à Lambert Wilson, on ne parvient pas à comprendre ou à s’attacher au personnage. Quant à Diane Rouxel, j’avoue ne pas avoir été touché par son interprétation, tant elle semble quasiment toujours tout subir,  sans vraiment prendre ses propres initiatives. Seul Corentin Fila tire son épingle du jeu tant il est lumineux dans son rôle d’aspirant qui souhaite intégrer un commando d’élite.

La réalisatrice persiste encore: “Derrière l’uniforme et la réserve militaire se cachent des hommes et des femmes qui vibrent tout autant que chacun d’entre nous mais qui ne peuvent montrer leurs émotions librement. Et cela me touche beaucoup. Je m’y reconnais. » Pas moi ! Et je n’ai pas été le seul si j’en crois certains commentaires entendus, dans la salle, à l’issue de la projection. En fait, Diane Rouxel est plus convaincante dans sa relation avec son supérieur que dans les épreuves physiques qu’elle vit et qui ne paraissent pas très crédibles. De plus, le film tarde vraiment à décoller et le féminisme voulu par la réalisatrice ne saute pas aux yeux parce qu’il est noyé dans une relation sans vrais dialogues, presque mimée, parfois improbable.

Et pourtant, l’ensemble n’est pas déplaisant même si on pouvait s’attendre à autre chose sur un tel sujet. En résumé, les images sont réussies, l’esthétique intéressante, mais le fond du propos, pavé de bonnes intentions, manque de justesse et de profondeur. C’est dommage!

Au cinéma Beaubien: http://cinemabeaubien.com/fr/film/volontaire_fr

 

 

Laisser un commentaire