Village Monde, le tourisme comme outil de développement

Charles Mony et Isabelle Vitté, co-fondateurs de Village Monde, ont lancé la semaine dernière, depuis Paris et Montréal, la campagne Exploration en terres solidaires, qui va permettre à 10 jeunes volontaires et six blogueurs, de découvrir de nouvelles destinations de tourisme durable et solidaire au sein de communautés éloignées dans 13 pays touchés par la pauvreté.

Par Nathalie Simon-Clerc

C’est en voyageant à Madagascar que le Français Charles Mony a l’idée de créer Village Monde au Québec en 2010, une fondation philanthropique, véritable pont entre des voyageurs curieux de partir autrement et des communautés éloignées désireuses de profiter des retombées positives du tourisme. « On veut permettre aux voyageurs de vivre une expérience unique, hors des sentiers battus », explique le co-fondateur.

Le franco-québécois assure que chaque voyageur a un impact économique, social et environnemental lors de son passage et qu’il génère des retombées positives sur 10 à 20 familles. Les villages sélectionnés par Village Monde, au nombre de 120 dans 23 pays à ce jour, sont des écosystèmes dont les retombées positives bénéficient directement aux populations locales et leur permettent de se développer. « Pour changer le monde, il suffit de voyager », se réjouit Charles Mony.

L’hébergement, le guide, le commerce de souvenirs, le bus ou encore le restaurant sont gérés directement par la communauté locale à laquelle profitent les retombées des visiteurs sous forme d’emplois, d’école ou d’agriculture biologique. « Ce n’est pas de l’aide humanitaire, explique Charles Mony, on génère un éco-système ».

L’organisme n’est pas une agence de voyage, car tout l’argent va aux communautés. Village Monde labellise les hébergements et perçoit une commission payée par le voyageur. D’ailleurs, l’organisme de bienfaisance est reconnu et enregistré pour fins d’impôt au Canada.

2017, année du tourisme durable pour le développement

Alors que les Nations-Unies ont proclamé 2017, année du tourisme durable pour le développement, Village Monde et ses partenaires (*) vont lancer deux opérations prochainement en direction des jeunes :

  • Le Défi Blogueurs en terres solidaires, qui va permettre à trois duos de blogueurs, dès le 25 mars, de nous faire vivre en simultané, depuis 3 continents, leurs expériences de tourisme villageois écoresponsable.
  • Devenez explorateur solidaire, qui permettra à 10 jeunes d’obtenir l’une des bourses qui leur permettra de partir pendant un mois afin de découvrir, documenter et évaluer des initiatives villageoises de tourisme écoresponsables (candidature en ligne à compter du 8 avril)

Charles Mony croit beaucoup au développement du tourisme responsable. L’industrie touristique est en forte croissance (1,2 milliards de touristes en 2016 et 1,8 milliard d’ici 2030) et le tourisme alternatif est « une tendance qui a la côte ». « Les gens veulent consommer de façon responsable et plus écologique, dans le tourisme aussi », précise-t-il.

Mais attention! Rien à voir avec le volontourisme, très en vogue dans les pays occidentaux pour donner bonne conscience à des citadins en mal d’aventures humanitaires. Charles Mony prévient : « Ce n’est pas du voyage humanitaire, ce n’est pas du voyage de charité, c’est un voyage d’expérience et de plaisir ». Laos, Costa-Rica ou Amazonie, l’organisme dispose d’une offre variée pour ravir les amoureux du dépaysement.

D’ailleurs, il caresse des objectifs ambitieux pour Village Monde, puisqu’il veut atteindre un million de voyageurs et 500 villages « labellisés » en 2020.

(*) À Montréal, Équiterre (Maison du développement durable) et à Paris le Welcome City Lab. Les partenaires de la campagne: la Fondation Air Canada, LOJIQ, le CECI, la Caisse Desjardins Charlesbourg, le Club Rotary Charlesbourg (Canada), l’ATES et l’ATD (France).

Pour suivre la campagnewww.villagemonde.com/explorationsolidaire

(crédit photo: Village Monde – L’auberge Tesoro Verde au Costa-Rica)

Laisser un commentaire