Union Française : euthanasie ou réincarnation ? Une mauvaise histoire de famille !

Par Marie-Anne Bouygues-Leclerc
Coordonnatrice de l’Union Française de Montréal

« Notre projet rejoint la mission de base de l’Union Française mais l’association a perdu cette mission là », estime Séverine Boitier. (L’Outarde libérée, le 8 mai 2014)

Ce commentaire sur l’Union Française gâche mon humeur printanière. Il est difficile à lire, à entendre, à avaler !

Je profite donc de l’occasion qui m’est offerte pour faire mise au point, celle qui gronde en moi depuis longtemps, pour exprimer ce flot qui coule dans mes veines. Cette petite saignée me fera sans doute beaucoup de bien !

Avertissement important ! Que mon impatience devant ces propos ne soit pas interprétée comme l’étendard d’une contestation politique adverse, ni reprise à des fins partisanes, mais l’expression d’un point de vue personnel qui n’engage que moi et non le Conseil d’Administration de l’Union Française que je n’ai pas consulté.

Je ne m’insurge donc pas contre ceux, parfois mal renseignés, dont le jugement est pollué par des pensées négatives, et n’ai aucune animosité envers eux. Je suis cependant moins indulgente envers ceux qui entretiennent intentionnellement la rumeur, ces augures improvisés et auto-proclamés qui décrivent avec moult détails un certain passé tumultueux (les versions diffèrent), condamnant tout avenir comme des juges avertis et autorisés, se gardant surtout d’investir leur temps ou leur argent.

Il est aussi bien sûr plus facile de bâtir du neuf que de restaurer l’ancien et chacun peut imaginer, créer tous les espaces possibles…
MAIS tout a déjà été inventé il y a 128 ans, par des philanthropes (français) qui en dehors de toutes aspirations – politiques ou personnelles – avaient pour principes fondateurs, le partage, la bienveillance et l’altruisme.
Les archives, comptes-rendus d’assemblées de l’Union Française (autrefois Union Nationale de Refuge), lettres diverses regorgent de témoignages que la communauté française ferait bien de relire plutôt que de tirer à boulets rouges sur une vieille dame, qui après avoir été chérie et adulée, fut ensuite maltraitée, dépouillée, laissée dans un état de décrépitude et délaissée par cette même communauté.

Mais la question demeure. En quoi l’Union Française ne remplit-elle-plus sa mission de base ?
Pourquoi cette vieille bâtisse, patrimoine de la communauté française de Montréal n’est-elle plus le lieu rassembleur, ce point d’ancrage qu’elle fut dans des temps pas si lointains ? Tout cela est-il vrai et/ou que s’est-il vraiment passé ?

La première chose serait sans doute de la fréquenter pour se rendre compte, avant de rendre compte et répondre à ses invitations pour participer, encourager les initiatives de ses bonnes volontés.

L’Union Française n’espère pas les visiteurs éphémères qui l’honoreraient d’une politesse furtive, celle faite à une vieille dame invalide, pensionnaire d’une maison de retraite. Elle redoute aussi la visite de prédateurs opportunistes venant vérifier que l’héritage n’a pas encore été totalement dilapidé (inutile de se déplacer pour cela, certains s’en sont déjà chargés).

Si l’Union Française a été sacrifiée sur le banc d’aspirations personnelles, il n’est pas dit qu’elle ait été dépouillée de son âme.

Mais sera-t-il nécessaire de brandir les statistiques de fréquentation de l’Union Française, les chiffres des personnes que nous aidons tous les jours, pour que cesse toute affirmation néfaste et insultante pour ceux qui tentent de renouer avec les valeurs fondamentales de cette association ?

Nous, Français, aimons nous prévaloir de notre patrimoine, de notre fierté d’avoir su garder au fil du temps les traces de notre grandeur, mais que faisons-nous aujourd’hui pour préserver notre héritage, ici à Montréal ?
Peu nombreux aujourd’hui à apporter leur aide, les français absents seront réunis le jour où tout sera fini, que les promoteurs auront eu raison des difficultés et de l’abandon, que les bulldozers auront emporté les pierres chargées de notre mémoire, les souvenirs de ceux qui y auront vécu leurs moments heureux ? Commencera alors le temps des regrets, celui que nous savons si bien cultiver, alors que le quartier aura repris fière allure.
Bel avenir en perspective !

Et comment rassembler une communauté entière sous une bannière politique ? Les seules couleurs rassembleuses sont celles du drapeau tricolore. Je me surprends moi même à écrire cela, mais c’est sans doute parce que je ne parle plus en mon nom !

Il est vrai que des socialistes la fréquentent, d’autres personnes aux sensibilités d’un autre bord aussi, certains admirateurs des valeurs patriotiques représentées par Jeanne d’Arc lui font des dons, d’autres que Marianne et ses valeurs républicaines inspirent, envoient leur adhésion pour que ce symbole perdure… Tous sont chez eux dans cette maison !

L’Union Française permet ce rassemblement
Cette association à but non lucratif, grâce à ses deux missions, sociale et culturelle, est au service de tous, de toutes les appartenances ( et non appartenances), qu’elles soient religieuses, politiques et ce sans discrimination, sans jugement de valeur.

Elle accueille et rend service tous les jours, aux nouveaux arrivants, de plus en plus nombreux, jeunes ou familles en recherche de lien, aux résidents de longues dates et maintient un lien pour ceux qui n’en ont plus.
Elle existe pour eux et il ne tient qu’à nous, Français de Montréal, qu’elle existe pour tous.

Alors euthanasie ou réincarnation ?

5 Réponses

  1. Yan Gourvès
    Yan Gourvès at |

    Merci Marie-Anne pour cette remise en contexte passionnée et passionnante. Quelle fougue! Quel verbe! Et si juste!!!!

    Comme toi, je fréquente l’UF dans ses hauts comme dans ces bas depuis une quinzaine d’années, et je déplore qu’un projet élaboré apparement il y a 12 ans comme Espace France, tente de se propulser aujourd’hui avec des arguments vieux de 12 ans!

    Quel tristesse de voir des dessins politiques, faussement communautaires mais franchement partisans, utilisés des arguments périmés qui ne tiennent même pas compte du renouveau de l’UF ces 2 dernières années!

    Tél que Cédric l’a mentionné, l’UF est la seule association permanente pour les francais à Montréal depuis un siècle et demi. Tél qu’AlphaBig l’a mentionné, il y a des associations de francais qui naissent et meurent chaque année. Il y en aura certainement d’autres dans les années à venir! Pendant ce temps, l’UF demeure…

    Certains francais qui ont eu une mauvaise expérience il y a 10 ans (comme AlphaBig) ou 50 ans, n’en reviennent toujours pas et ne savent pas de quoi ils se privent…. jusqu’à en venir à regretter de s’en être privés! 😉

    N’attendez plus et voyez par vous-même. Venez fêter le 14 juillet comme seule l’UF le propose en ville, de facon non-commerciale mais communautaire, charitable, inclusive, patriotique et républicaine. Comme dans notre Vieux-Pays quoi!

    Révolutionairement vôtre,

    Yan Gourvès,
    Membre élu au conseil d’administration de l’UF 2013-2014

    Reply
  2. Alphabig
    Alphabig at |

    Je viens, par le plus grand des hasards, de tomber sur cet article.

    A Montréal depuis une petite dizaine d’années, je suis entré en contact une seule fois avec l’union Française. Je dois dire que j’ai eu plus l’impression d’avoir à faire avec des gens qui voulaient faire de l’argent pour leur propre compte plutôt qu’à un réseau d’entraide.
    Je n’ai,évidemment donné aucune suite.

    Depuis, je regarde amusé les réseaux et associations, prétendument au service des français, qui fleurissent, placées plus ou moins sous l’égide de partis politiques.

    Croyez-vous que ce soit un moyen de rendre une communauté unie, vivante et bien représentée auprès des différents paliers de gouvernement et de la communauté des gens d’affaire ?

    Bien au contraire, c’est ridiculiser la communauté française et poursuivre en territoire étranger les divisions mortifères qui minent la société françaises.

    Espace France, c’est l’UDI, l’AmNord branche canadienne, c’est l’UMP, le soit disant « peuple de gauche » a son machin aussi dont je ne me souviens pas le nom etc etc. Chacun sa chapelle dirigée par des notables ou des aspirants notables en mal de notoriété.
    Inutilité, inefficacité, gâchis d’argent…

    Il est évident que les simulacres d’élections destinées aux français de l’étranger n’aident en rien à rendre la communauté unie. Bien au contraire, c’est un appel permanent à la division qui culmine avec les élections consulaires. Combien de listes de l’UMP, de Gôôche etc etc ?

    Bref, on a envie de dire stop. Tout le monde assis à la même table pour penser ce qui doit être fait, par qui, où et comment !

    Mais évidemment, cela ne fait pas le jeu de tous ceux et toutes celles pour qui tout cela est un business ou une raison de meubler un infini temps libre.

    L’union Française mourra donc, les autres asso, espaces etc etc végèteront et la communauté française n’aura pas le poids et l’influence qu’elle mérite dans le patchwork québécois.

    Si 1 italiens plus 1 font 2 italiens, 1 français plus 1 français font une division…dommage, tellement dommage

    Reply
  3. Séverine
    Séverine at |

    Depuis des années, nous souhaitons le meilleur pour notre communauté et nous y travaillons fort : la rassembler et mettre en lumière les talents qui la composent est notre motivation première. Elle s’est agrandie considérablement depuis 20 ans et les attentes des arrivants ont évolué : les membres de l’Union française ont fait un travail remarquable ces deux dernières années pour redonner vie à cette association ancestrale connue de tous, et Marie-Anne, tu y a largement contribué. Mais il y tellement à faire tous ensemble!

    Aujourd’hui, l’Union française ne peut plus être LA seule association qui répond à toutes les demandes, nombreuses et diverses, et c’est en cela que sa mission initiale a changé. Il y a aujourd’hui une foultitude d’initiatives plus intéressantes les unes que les autres pour un soutien aux arrivants, mais également au profit de ceux qui font rayonner la communauté par leurs initiatives, leurs projets, leurs mobilisations et leurs talents dans de nombreux domaines.

    Nous souhaitons offrir à tous une place dans un espace qui reflète cette créativité et ce dynamisme français, un lieu neuf, symbole de convergence, d’unicité et d’innovation. Notre projet Espace France ne se substitue à aucune association ni aucun organisme existant ; sa mission est de rassembler tout ce que met la communauté française à notre service, pour informer et servir efficacement les Français installés ici ou qui souhaitent venir s’installer.

    L’Union française y a naturellement sa place, et elle joue un rôle majeur en terme d’accueil des arrivants et de promotion culturelle. Notre projet n’est pas de faire mourir cette association qui fait partie de notre paysage, bien au contraire, mais de lui permettre d’aller plus loin dans une mission qui a évolué, et qui pourra s’harmoniser avec tous les acteurs de cette communauté, nombreux, généreux et compétents.

    Nous vivons dans une société québécoise qui mise sur l’intégration par un communautarisme positif, construit et concerté. Notre projet est en ce sens une réponse à la demande du MICC, Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (rebaptisé récemment Immigration, Diversité et Inclusion), qui souhaite voir une communauté française rassemblée pour mieux la comprendre et la soutenir, comme il le fait pour d’autres.

    Marie-Anne, merci à toi pour m’avoir permis d’exprimer plus clairement et ouvertement ma position sur ce sujet!

    Séverine Boitier

    Reply
  4. cedric Dumoulin
    cedric Dumoulin at |

    Je suis d’accord avec ce constat et préconise que ceux qui militent pour un espace France tourne plutôt leur énergie vers la rénovation et l’agrandissement de l’Union Française. C’est l’Union Française qui est le lieu sacré des français. Sa création en 1886 fut basé sur le désire de rassembler et fédérer les forces des Français et Française de Montréal. La création d’une nouvelle entité est néfaste en soi car si l’Union Française se bat tous les jours pour rassembler les français dans un lieu unique, la création d’une nouvelle entité diviserait les forces vives sur le terrain et irait contre le désire d’avoir une communauté unie, soudée et solidaire. Le projet Espace France tel que proposé est inacceptable. Le réel espace France est, à toujours été et sera toujours l’Union Française.
    Me Cedric Dumoulin
    Vice – président de l’Union Française

    Reply
  5. Damien
    Damien at |

    Bonjour Marie-Anne, merci pour ce témoignage passionné sur l’Union Française. Mais projet Espace-France n’est en rien incompatible avec le renouvellement de votre association! Préparé depuis deux ans en lien avec le milieu associatif et un nombre très important d’interlocuteurs, tant du côté Français que du côté québécois et canadien, le projet Espace France est fédérateur, collaboratif et ouvert. Il propose ce que la communauté française attendait depuis longtemps – et plus encore aujourd’hui avec une accentuation et un renouvellement sans précédent de notre communauté au Québec et au Canada. Voir wwww.espacefrance.ca. Bonne journée!

    Reply

Laisser un commentaire