Une histoire d’amour sous l’Occupation racontée par un écrivain français de Montréal

Karl-Erick Horlange est un Français de Montréal, qui écrit sous ce pseudonyme. Pour ce premier livre autopublié, Agonie d’une passion, Carnets sous l’Occupation (1942-1945), il raconte un épisode de la vie d’un écrivain qui, sous l’Occupation, a tenu son journal dans des carnets. Il y raconte la liaison qu’il a entretenu avec un autre homme, un journaliste. Cette liaison semble être la raison d’être de l’écrivain et il vit mal le fait que son compagnon soit attiré par une jeune actrice et le délaisse de plus en plus pour elle. Tout cela avec en arrière plan le Paris de l’Occupation, où l’on retrouve personnalités célèbres et simples anonymes.

L’auteur, Karl-Erick Horlange, a travaillé sur ses carnets retrouvés qui lui ont été confiés par celui qui était probablement le dernier compagnon de l’écrivain. Si certaines entrées des carnets sont complètement rédigées, beaucoup n’étaient faites que de notes griffonées, parfois même en allemand. Horlange a dû traduire, déchiffrer, remettre en forme.
En publiant ces carnets, il a voulu rendre hommage à un écrivain que la littérature a vite oublié, pour des raisons qui restent difficiles à cerner : parce qu’il était d’origine allemande? Parce qu’il n’a pas clairement choisi le camp de la résistance? Ou tout simplement parce qu’il a lui-même cherché à brouiller les pistes et à rentrer dans un anonymat total. Comme si la fin de son grand amour l’avait incité à disparaître.

Horlange fait donc en sorte œuvre de réhabilitation en rendant la parole à un écrivain dont on ne saura jamais s’il avait du talent, puisque aucune de ses œuvres n’a encore été retrouvée, mais dont les sentiments amoureux nous sont maintenant connus puisqu’il se livre sans pudeur dans les pages de ses carnets.
Karl-Erick Horlange souhaite aujourd’hui continuer son travail et recherche avec assiduité des exemplaires des œuvres perdues. Il ne désespère pas, pour cela, de recevoir l’aide de ses lecteurs qui peut-être dénicheront ces ouvrages chez quelques bouquinistes de province et prendront la peine de les lui envoyer.

Notre journaliste, Yann Nopieyie, s’est entretenu avec l’auteur:

Livre en vente sur lulu.com

Laisser un commentaire