Une conférence pour l’économie sociale et le développement durable inclusif

Ce jeudi 5 novembre, plusieurs spécialistes africains, québécois et français de l’économie sociale et du développement durable inclusif interviendront dans le cadre d’un sommet international organisé en ligne par Francophonie sans frontières.

Texte: Camille Balzinger. Images: gracieuseté

Le 5 Novembre 2020, Francophonies sans frontières (FSF) organise sa seconde Conférence internationale sur l’économie sociale et solidaire et le développement durable inclusif (CIESDI). En ligne pour cette édition, la conférence rassemble des acteurs africains, québécois et français.

Selon Yetioman Touré, responsable du projet Horizon 2030 pour FSF, « les objectifs sont de renforcer les liens entre l’Afrique, le Québec et l’Europe en matière d’éducation, de coopération, et de développement durable inclusif. Le but est aussi de s’inspirer et d’apprendre les uns des autres. » Une conférence axée sur les actions donc, plus que sur les paroles.

L’économie sociale, un axe d’action concret

« Au terme de la conférence, on vient à aboutir à la création d’un réseau pour s’entraider, » poursuit Mr Touré. Plus concrètement, cela signifie que FSF chapeautera les projets nouvellement nés, et ce, au sein des pays de la francophonie. Il s’agit donc de « concevoir des projets à impact positif, avec la notion de collectif dans l’espace francophone notamment en Afrique, » explique Mr Touré.

Lors de la première édition de cette Conférence internationale, organisée en Juillet 2019 à Korhogo (Côte d’Ivoire), FSF proposait en même temps un concours d’entreprenariat. Cela n’est malheureusement pas possible cette année : à cause de la pandémie, l’édition 2020 se fera exclusivement en ligne. Mais d’après Mr Touré, cela présente également des avantages, car « ainsi, la conférence sera accessible à plus de monde, même aux personnes ne se trouvant pas à Montréal ou qui auraient des difficultés en temps normal à pouvoir s’y rendre. »

Visant l’éducation et la mise en réseau, « la conférence s’adresse à tous les acteurs du monde coopératif, à tous les engagés pour la jeunesse et à l’écologie, à tous ceux qui œuvrent pour le développement durable, aux entrepreneurs sociaux, » dit Mr Touré. Accessible même à celles et à ceux qui ne savent pas précisément ce que signifient les termes développement durable inclusif ou économie sociale, la conférence permet de se familiariser à travers les expériences des intervenants et intervenantes aux réalités du domaine, et de proposer des pistes d’actions pour que les discours passent aux actes.

Mais de quoi s’agit-il exactement? « Le développement durable enveloppe trois dimensions, » rappelle Mr Touré, « la dimension économique, la dimension sociale et environnementale. C’est pour cela qu’il est également inclusif. » Il ne s’agit donc pas de ressasser les vieilles définitions, mais de donner du sens aux nouvelles et de créer un futur durable.

Yetioman Touré, responsable du projet Horizon 2030 de Francophonie sans frontières

Passer du local au global, et vice et versa

Si les continents concernés par la francophonie peuvent sembler lointains et ne partager qu’une langue, Mr Touré considère qu’il est possible de rassembler selon des valeurs communes et des objectifs communs. « On veut amener les gens à se familiariser à l’entreprenariat collaboratif et solidaire, à travers des activités collectives comme la création d’entreprise collective. On essaye d’inclure la technologie aussi. On pense au présent, et aux générations futures, à la jeunesse, » explique-t-il.

Dans le contexte actuel, se réunir sous une identité commune, la francophonie, est une solution durable et faisant naître des solutions innovantes. Et en effet, « FSF existe pour rassembler les francophones au-delà des différences culturelles. C’est une organisation internationale et interculturelle qui favorise la mobilité les échanges et la coopération, » définit Mr Touré.

Pour rappel, Francophonies sans frontières est une organisation non-gouvernementale créée en 2017 et ayant pour mission de créer des liens durables pour la francophonie, de promouvoir les échanges, de veiller au rayonnement des cultures et du plurilinguisme et au dialogue des cultures, entre autres. Le projet Horizon 2030, créé, initié par Benjamin Boutin et Yetioman Touré, « souhaite apporter sa pierre à la résolution des défis qui traversent le monde francophone, au premier rang desquels figurent l’éducation, l’accès à l’emploi et le développement durable. » Il s’inscrit dans la ligne des objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies, ayant pour échéancier 2030 également.

Pour s’inscrire à la conférence et retrouver son programme : https://www.francophoniesansfrontieres.org/horizon-2030/ciesdi-2020/

Pour plus d’informations sur Francophonies Sans Frontières : https://www.francophoniesansfrontieres.org/

Laisser un commentaire