Ubisoft : la participation « non sollicité » de Bolloré

Le groupe Vivendi a entamé depuis le mois d’octobre 2015 l’acquisition d’actions du troisième éditeur mondial  de jeux vidéo : Ubisoft. Jeudi dernier, Vivendi a lancé une OPA (offre publique d’achat) sur l’éditeur de jeux fondé par la famille Guillemot.

Tout a commencé en octobre 2015, Vincent Bolloré a commencé son achat d’actions avec l’acquisition de 10,4% d’Ubisoft et 10,2% de Gameloft, deux sociétés françaises créées par les frères Guillemot. Depuis, le milliardaire breton n’a pas cessé ses rachats de titres sur le marché en investissant plus de 300 millions pour Ubisoft. Aujourd’hui, Vivendi détient  14,9% du capital d’Ubisoft et 30% de Gameloft.

Une acquisition qui ne passe pas

Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot a présenté  jeudi dernier à ses actionnaires un plan de développement sur 3 ans. Durant cette présentation, Y. Guillemot a insisté sur la nécessité d’indépendance de son entreprise afin de poursuivre sa croissance. Dans un communiqué de presse, l’entreprise Ubisoft précise que « la prise de participation du groupe Vivendi est non sollicitée » et rappelle que « la volonté du groupe est de rester indépendant en maintenant sa stratégie qui lui permet d’occuper le troisième rang mondial en matière de jeux vidéo ».

Le président a aussi affirmé qu’une intégration d’Ubisoft à Vivendi représentait à ses yeux « une menace mortelle pour son groupe ».

Pour convaincre ses actionnaires, Ubisoft a organisé une rencontre avec les investisseurs  à Londres durant laquelle l’entreprise a pris plusieurs engagements financiers de moyen terme afin de contrer les ambitions du géant Bolloré.

Ubisoft, créatrice des  Lapins Crétins et d’Assassin’s Creed vise une amélioration de sa rentabilité et vise un chiffre d’affaires avoisinant les 2,2 milliards de dollars.

(Texte de Sonia Boujamaa)

Laisser un commentaire