Tryo « Il faut ramener de la combativité, de l’optimisme et de la jeunesse ! »

Le mythique groupe de reggae engagé Tryo revient fouler la scène du Métropolis à Montréal, le 23 février prochain. C’est dans le cadre du festival Montréal en Lumière que les quatre amis viendront faire planer une bonne humeur, pleine de sens.

Par Manon Lefevre-Mons 

L’Hymne de nos campagnes, Serre moi, Désolé pour hier soir, autant de titres de Tryo qui résonne encore dans beaucoup d’oreilles. Que dire du nouvel album Vent Debout qui a déjà ses propres succès. Le groupe Tryo réuni autour d’une passion commune, Christophe Mali, Manu Eveno, Daniel Bravo et Guizmo depuis 22 ans maintenant. Plus de deux décennies, sont passées depuis leurs premières scènes et si le groupe lui n’a pas pris une ride, c’est tout simplement parce qu’il y a toujours cette envie de partage. Pour Guizmo « S’il existe un secret, c’est de s’être laissé le temps, la curiosité. Être allé chacun explorer d’autres choses à côté de Tryo. On a chacun trouvé notre place dans le groupe au fur et à mesure du temps. On a pris chaque album comme une nouvelle aventure, il y a un réel plaisir à se retrouver, une amitié sincère qui perdure. »

S’adapter au monde qui change

Plus de 22 ans de carrière impliquent forcément de voir le monde évoluer. D’une manière pas toujours agréable à regarder si on en croit l’actualité de ses dernières années. « On est pas mal dans l’actualité du moment », explique Guizmo. « Dans les présidentielles en particulier. La montée des extrêmes, on a envie de faire changer à tout ça. » Tryo a d’ailleurs répondu à l’appel du mouvement Colibris. Il s’agit d’un texte appelé le chant des colibris, l’appel du monde de demain lu par des artistes, associations, et comédiens qui invitent les citoyens à se mobiliser pour limiter l’impact nocif sur la planète, et à encourager les politiques à prendre des décisions évidentes pour la France et l’Europe.

« Ce qui a changé pendant toutes ces années, en parlant de nos combats, c’est peut-être l’importance de l’écologie. La manière dont les gens perçoivent le problème. Il y a 20 ans ont chantait l’Hymne de nos campagnes, baba cool au pied d’un arbre en fumant des pétards, aujourd’hui ça résonne autrement. » 

Agir face à l’actualité morose

Tryo s’efforce depuis de nombreuses années à toucher des sujets d’actualité à travers les paroles de ses chansons. L’écologie, la politique, tout ce qui change et évolue dans notre monde. Pourtant, face aux attentats, qu’ils soient en France ou ailleurs, la montée de l’extrémisme, les États-Unis, le réchauffement climatique, les quatre membres du groupe tirent une volonté encore plus accrue de faire bouger les choses, d’encourager au changement. « Le moteur c’est de se retrouver, de ramener de l’optimisme, de la combativité, de la jeunesse » selon Guizmo. « On s’adresse à la jeunesse, parce que les politiques s’adressent souvent à leurs parents, pas à eux. C’est un vrai combat à mener. On en est à un point, où il faut choisir son camp. Nous c’est le camp de l’optimisme, du changement et de l’action. »
Dans un futur proche, le groupe Tryo tâchera de faire connaître des personnalités qui agissent concrètement pour le monde. Via leurs réseaux sociaux, ils pourront présenter par exemple François Ruffin, réalisateur du film Merci Patron, ou encore l’association Sea Shepherd. Leurs chansons, toujours engagées font la force du groupe, qui cherche toujours à faire passer un message, que leur public agisse concrètement ou pas par la suite « On met souvent en lien des chansons avec des associations, des combats. Ça amène les gens à réfléchir, à se conscientiser. Mais on est des portes-paroles, on passe le message, chaque personne prend, et fais ce qu’il peut et veut faire à son niveau. »

Montréal, retour après 3 ans d’absence

Jouer à Montréal, Christophe Mali, Manu Eveno, Daniel Bravo et Guizmo connaissent bien, puisqu’ils sont venus à plusieurs reprises enflammer le public. Cette fois, ils reviennent avec leur nouvel album Vent Debout, mais aussi avec des chansons mythiques. « On va aussi prendre le temps d’échanger, en parlant par exemple de la situation politique en France. On aura peut-être le temps aussi, d’en mettre une ou deux à Trump tous ensemble ! »

Tryo en concert le jeudi 23 février – 20h – Métropolis

(crédit photo de Une: Yann Orhan)

Laisser un commentaire