Triathlon: Le Français Simon Viain signe son 2ème meilleur résultat de la saison à Montréal

Ce dimanche 26 aout avait lieu dans le Vieux Port de Montréal l’avant dernière étape des Séries Mondiales de Triathlon. Malgré l’absence des têtes d’affiches françaises, qui ont brillé récemment aux championnats d’Europe, un Français était bien au départ de l’épreuve. Simon Viain reste sur une 19ème place sur l’autre étape canadienne à Edmonton, il y a un mois. Il signe une belle 11ème place à Montréal.

Par Damien Meunier, journaliste sportif

Seule étape francophone des Séries Mondiales
Pour sa 3ème édition, Montréal se présente comme une étape importante du circuit mondial. C’est en effet la dernière course avant les finales en Australie courant septembre, sorte de grande répétition avant ce grand événement. En conférence de presse d’avant course, la lauréate de l’an dernier ont loué le parcours en disant que c’était une date cochée en début de saison pour y venir. Henry Schoeman, médaillé de bronze aux JO 2016, arrive ici en confiance car il vient de remporté le titre du Commonwealth. Si les meilleurs mondiaux sont présents, on peut regretter l’absence des athlètes français qui ont brillé aux championnats d’Europe. D’autant plus dommageable que Montréal constitue la seule étape francophone et que de nombreux français sont présents en ville. Seul tricolore présent, Simon Viain va vouloir faire mieux qu’à Edmonton en Juillet dernier (19ème). Pour préparer au mieux cette course, il s’est entraîné à Québec pendant trois semaines avec un groupe d’athlètes québecois. Mais les amateurs de ce sport pourront se réjouir de voir les meilleurs mondiaux au départ, sur les rives du Saint Laurent. Avec une météo pluvieuse, les courageux vont aussi encourager les athlètes locaux.

Natation
Le départ est donné dans le vieux port de Montréal. Malgré la petite pluie, pas de soucis majeur à noter sur le début de course. Comme souvent, le peloton nage ensemble sur la première partie de course avant que les meilleurs nageurs ne se détachent progressivement. Ils doivent faire deux tours de bassin avec une légère transition sur un ponton où ils doivent replonger dans l’eau à 22°C. Au fur et à mesure que les mètres de natation sont avalés, le peloton s’étire et deux athlètes prennent quelques longueurs d’avance. Au moment de la transition pour enfourcher le vélo, Simon Viain est déjà à 31 secondes de la tête de course mais se situe dans le paquet.

Cyclisme
Pour les 35 kilomètres dans le Vieux Montréal, les coureurs doivent être vigilants car la météo capricieuse a fait tomber beaucoup de pluie dans les rues de la métropole. Les coureurs font fi du temps et filent comme le vent dans les rues de la vieille ville. Sous l’impulsion de quelques coureurs, plusieurs groupes se forment et le Français est dans le ventre mou de la course à trois tours de la dernière transition à une vingtaine de secondes des échappées où figurent, entre autres, deux Norvégiens et un Canadien. Grâce à la bonne entente du groupe de tête et leurs bons relais, le rythme s’accélère quelque peu à mesure que se termine la partie cycliste. Simon Viain a effectué le changement dans le groupe de chasse à un minute des quatre coureurs de tête.

Course à pied
C’est là que la course se joue. Les quatre meneurs continuent leur effort mais le Norvégien Blummenfelt fausse compagnie rapidement à ses compagnons d’échappée. Et derrière, le peloton se disloque rapidement sous l’impulsion du numéro un mondial Mario Mola. Son petit groupe a rejoint le local de l’étape Charles Paquet avant la fin du premier tour et passe à 45 secondes du leader. A l’issu de ce tour, Simon Viain est onzième avec un écart stable avec la tête de course. Les coureurs sont de plus en plus éparpillés sur la route. Simon mène un groupe de quelques athlètes à environ une minute de la tête. Il réalise une belle course. Mario Mola est trop fort pour le Norvégien et l’espagnol triomphe de pour une quinzaine de seconde. Il a fait une course à pied exceptionnelle pour doubler son adversaire dans les derniers kilomètres de la course. Simon Viain, de son côté, décroche la 11ème place après avoir sprinté dans un paquet de cinq coureurs.

Simon Viain : « C’est mon 2ème meilleur résultat de la saison après Leeds (NDLA : 9ème en Angleterre). C’est dommage, il m’en manque un petit peu dans le final pour faire mieux dans ce petit groupe où on se battait pour la 7ème place. Mais la course reste correcte malgré tout. Ca vient terminer une saison qui a pas été aussi bien que j’espérais mais il y a quand même eu des choses positives. J’ai pas l’habitude d’être le seul Français (NDLA : les autres avaient fait l’impasse) et c’était particulier les jours avant la course mais j’ai vraiment bien profiter de Montréal et notamment du public. Je pense que d’être français m’a valu beaucoup d’encouragements et j’avais l’impression d’être presque à la maison. J’ai passé trois semaines à Québec avant la course et j’ai fait des connaissances avant la courses qui étaient là pour m’encourager.
Sur la course : je pense que je n’ai pas très bien nagé et je me suis fait monter dessus à la première bouée. J’étais dans une forme correcte et toujours en contrôle. Ca aurait pu être mieux mais je suis quand même content car je restais sur de moins bons résultats depuis Leeds justement.
J’ai terminé ma saison sur le circuit ITU car je ne fais pas parti de l’équipe pour la grande finale à Gold Coast. Là, je vais faire quelques courses en France avant de penser aux deux prochaines saisons, avec notamment les JO. Je vais essayer de faire des Top 10 beaucoup plus régulièrement pour être mieux classé. »

(crédit photo: Facebook)

Laisser un commentaire