Théâtre anarchiste de Montréal : les Françaises font de la résistance

Par Maëlle Besnard

Lundi soir s’ouvrait la 9ème édition du festival international de théâtre anarchiste de Montréal (FITAM). La salle de spectacle La Sala Rossa accueillait pour l’occasion la troupe française La Balancelle, venue présenter sa pièce Les guerrières et la paix. Un retour sur une page peu connue de l’histoire de l’anarchisme, et de l’histoire tout court: celle de femmes qui militaient pour la paix, et en payèrent le prix, durant la première guerre mondiale.

Entrecoupée de chansons d’époque interprétées par les comédiens, la pièce raconte l’histoire de femmes pacifistes, parfois socialistes, parfois anarchistes, mais avant tout révoltées par une guerre qui leur enlevait leurs hommes et les traumatisait. Monique Surel Tupin s’est par exemple inspirée de la correspondance entre Blanche Maupas et son mari, fusillé pour l’exemple alors que sa compagnie avait refusé de se battre.

Pour avoir distribué des tracts dénonciateurs, ou partagé leurs ambitions féministes et pacifistes, certaines de ces femmes seront jugées pour propos antipatriotiques ou pros-allemands. « Être pacifiste pendant la Première Guerre mondiale cela allait à contre courant. Ces femmes ont été arrêtées, sont allées en prison, sont passées devant un conseil de guerre… C’était un combat très important et très dur », explique Monique Surel-Tupin, directrice de la compagnie et auteure de la pièce.

Une lutte qui trouve un écho au Québec, bien que la province ait été moins touchée que la France par la Première Guerre mondiale. « Cela résonne beaucoup pour nous car le Québec est très militarisé, beaucoup de Québécois ont été envoyés en Afghanistan. On veut que ce soir les gens osent dire non aux guerres et osent contester », explique Norman Nawrocki, artiste anarchiste et maître de cérémonie pour l’occasion.

Dans la salle, beaucoup de sympathisants anarchistes, d’amis ou familles venus soutenir les comédiens. Une ambiance bon enfant, qui devrait se poursuivre jusqu’au 5 juin, date de clôture du festival. L’évènement s’achèvera par une discussion sur le théâtre de la belle époque, à laquelle participera la troupe de La Balancelle.

(crédit photo : Compagnie La Balancelle)

Laisser un commentaire