Gabriella, une Québécoise qui enflamme le jury de The Voice en France

Gabrielle Laberge ou « Gabriella », qui a rejoint l’équipe de Mika dans The Voice France, sera en concert ce samedi 27 février dans le cadre du Festival Montréal en Lumière. Rencontre avec cette jeune auteure-compositrice-interprète de 22 ans qui a su enflammer le jury.

Par Charlotte Lopez

Originaire de Saint-Basile-le-Grand, à 30 minutes de Montréal, Gabriella a charmé le public français et le jury de The Voice, il y a environ un mois, lors des auditions à l’aveugle. C’est avec son violon que la jeune femme compte se démarquer tout au long de l’aventure télévisée française : « J’ai appris à jouer du violon à l’âge de six ans, puis j’ai commencé à chanter à l’adolescence et, progressivement, j’ai adoré inclure les deux éléments dans mes chansons et mes concerts », explique-t-elle.

Après avoir réussi sa Technique professionnelle de musique et chanson au Cegep Marie-Victorin en Composition, son but était de bâtir sa carrière en trouvant un contrat avec une maison de disque, un gérant et en enregistrant son premier album. Son professeur de gestion de carrière est finalement devenu son gérant et, après environ trois ans de travail, elle a pu sortir son album double The Story of Oak & Leafless, en septembre dernier, avec des influences comme Damien Rice, Alanis Morissette ou encore Ed Sheeran.

« Je voulais vraiment essayer de percer par moi-même »

C’est par un concours de circonstances que Gabriella s’est retrouvée à faire les auditions de The Voice en France. Engagée via sa maison de disque pour coécrire l’album country de Sophie Tapie – finaliste de The Voice 2 et fille de Bernard Tapie – Gabriella était présente pour le lancement de cet album à Paris en avril dernier. « Je fais un duo avec elle sur le CD et, quand on a chanté ensemble sur scène, quelqu’un dans la salle m’a repérée et m’a proposé de participer aux pré-auditions de The Voice. »

« C’est quelque chose que je n’avais pas du tout pensé à la base, sinon je me serai probablement essayé à La Voix au Québec, raconte la jeune chanteuse. Puis, j’étais un peu têtue je voulais vraiment essayer de percer par moi-même ; j’ai toujours admiré les gens qui percent simplement par leur musique ».

The Voice arrive au bon moment

Celle qui avait aussi participé aux auditions de Star Académie à 17 ans est aujourd’hui heureuse que ça n’ait pas fonctionné, car tout ça ne serait pas arrivé : « J’étais tellement jeune, je ne me connaissais pas encore ; The Voice arrive au bon moment parce que je sais ce que je veux, je suis capable de défendre mes chansons et l’artiste que je suis. »

Gabriella ne pensait cependant pas que ça marcherait autant. Avec plus de 120 000 partages et 7 millions de vues, sa vidéo des auditions à l’aveugle a fait un carton : « Vu que c’est une émission française, je m’attendais à ce que ça reste en France, confie-t-elle. Des gens des Philippines, du Brésil et du Mexique m’ont écrit, je ne m’attendais pas à ça ! »

« J’aimerai au moins être dans les huit finalistes pour pouvoir faire la tournée française »

En plus de la voir sur scène ce samedi soir dans le cadre du Festival Montréal en Lumières, on retrouvera Gabriella aux Battles de The Voice France au mois de mars. Et c’est en compétition avec une autre talentueuse chanteuse québécoise qui s’est fortement démarquée aussi, Tamara Weber Fillion, que Gabriella devra essayer d’accéder à la finale française : « Après quatre garçons finalistes, il faut que ce soit une fille ! Je veux être la Québécoise qui va représenter le Québec en finale, c’est sûr. »

(crédit photo Une : JC Labarre – Gracieuseté)

Laisser un commentaire