Des sentiers millénaires revisités

Encouragé dès le début par Meta Williams et Harold Johnson, tous deux membres de la Première nation Champagne et Aishihik. Jonathan Alsberghe, originaire de la région des Hauts-de-France, a lancé sa compagnie de tourisme d’aventure autochtone, l’été dernier. Depuis cet hiver, ce jeune français continue d’innover dans le tourisme au Yukon.

Par Johan Demarle
Fondateur de Octogone Report

En s’associant à Meta Williams et Harold Johnson, qui sont les fondateurs du camp traditionnel Long Ago Peoples Place. Ce Ch’ti, amoureux des grands espaces et des cultures, est en mesure de proposer une multitude d’activités traditionnelles, comme la pêche sur glace, la raquette, du chiens de traineau, de la trappe ou encore des ateliers d’artisanat. « Nous continuons à travailler ensemble et le but de nos activités hivernales, comme celles de l’été, est de proposer une expérience la plus immersive possible. Ce qui est extraordinaire, c’est que nous ouvrons pour la première fois aux touristes des sentiers qui sont utilisés depuis des milliers d’années par les autochtones. Ce sont des lieux où l’histoire est omniprésente […] et sur ces sentiers, il n’y a pas d’achalandage de touristes, comme on peut voir dans d’autres lieux au Yukon  », dit M. Alsberghe, qui précise que ces expéditions de plusieurs jours se font « hors des sentiers battus ».

Dormir sur des branchages de sapin

Oubliez l’hébergement classique, les personnes intéressées par ces aventures devront dormir dans des tentes de type prospecteur, au confort rustique. « Pas question d’avoir un camping cinq étoiles, c’est vraiment authentique dans les tentes, il y a évidemment un poêle à bois et puis un tapis de branchages de sapin pour pouvoir bien isoler du sol, c’est très simple, très basique, mais c’était comme ça à l’époque », explique Jonathan Alsberghe, qui ne pense pas que ce confort rudimentaire soit un frein pour les touristes. « Je ne sais pas si vous avez déjà dormi sur des branchages de sapin, mais bien épais, c’est aussi confortable qu’un matelas, si ce n’est plus, et en plus ça sent bon! ».   

Un voyage promotionnel en France

Dans le court terme, ce jeune entrepreneur, envisage de proposer une expérience touristique avec les Vuntut Gwitchin de Old Crow. Cette Première nation vit dans le Nord du Yukon. Il est également en recherche de financement pour la réalisation d’ un voyage promotionnel en France, où il serait accompagné par Meta Williams et Harold Johnson. Il confie qu’il s’imagine fort bien de leur faire visiter la tour Eiffel et quelques autres régions de France.     

Ce reportage est publié dans le cadre d’un partenariat entre Octogone Report et l’Outarde Libérée, soutenu par la SAIC.

Laisser un commentaire