Le sénateur Yung sur un air de Johnny

C’est sur l’air de l’idole des jeunes « Dadou Ron Ron », que le Sénateur Yung a intitulé son dernier papier, traitant de l’autorisation pour le gouvernement, de légiférer par ordonnances sur des sujets concernant l’union bancaire, les assurances, ou encore la lutte contre la corruption en Europe. Et c’est finalement un sénateur assez désabusé qui regrette « un gouvernement pas vraiment à la manœuvre » et « deux Secrétaires d’État pleins de bonne volonté envoyés en service commandé mais loin du dossier ». Il conclut en « Bon soldat, je défends le texte (auquel je crois), quitte à me faire traiter de soutien de la finance internationale (à gauche c’est pas bien vu) par quelques frondeurs qui passaient par là. »

Laisser un commentaire