Rodolphe Husny, un jeune conservateur qui prône l’art du discours à la française

Par Victoire Pottiez et Sarah Laou

C’est la deuxième fois que Rodolphe Husny se présente dans la circonscription d’Outremont pour représenter le Parti Conservateur aux élections fédérales. D’origine française par sa mère, il a également fait ses études en Suisse et se félicite d’avoir bénéficié des enseignements européens.

Rodolphe Husny le dit lui-même, il n’a pas le profil d’un candidat du Parti Conservateur, dont la majorité des représentants sont bien plus âgés que lui. Et c’est tant mieux! Puisque le politicien veut « faire tomber les préjugés » et porter le flambeau de la jeunesse entreprenante et dynamique. Rien d’étonnant à ce que son cheval de bataille soit le renforcement de l’économie canadienne sur le plan international. Il a d’ailleurs grandement contribué à la conclusion d’accords de libre-échange entre le Canada et l’Union Européenne. Le jeune conservateur porte un vif intérêt outre-atlantique et c’est sans aucun doute du fait de ses origines. Ayant fait ses études en Suisse et séjourné plusieurs fois dans l’Hexagone, c’est aussi sur ce point que le candidat pense pouvoir se démarquer. «Certains disent que j’ai un discours articulé et un bon argumentaire. J’en dois une grande partie à ce séjour en Europe », confie-t-il après avoir exprimé sa fascination pour les débats politiques en France. M. Husny aurait invité son célèbre rival dans Outremont, Tom Muclair, à débattre mais le jeune conservateur déplore l’absence de réponse du candidat du NPD.

Aux Outremontais, Rodolphe Husny est là « pour leur expliquer les réalisations du gouvernement, valoriser le bilan du Premier ministre et les nouvelles propositions du parti ». Le jeune conservateur veut mettre l’accent sur les trois principaux axes du programme de son parti sur lesquels le choix des électeurs devra selon lui, se porter : le maintien d’un budget équilibré sans passer par l’augmentation des taxes, la réduction du déficit budgétaire, et le renforcement de la sécurité au sein du pays.

Un reportage de Sarah Laou et Victoire Pottiez :

(crédit photo Une : Nathalie Simon-Clerc)

Laisser un commentaire