Retour vers le Moyen-âge au parc Jean-Drapeau avec l’Amicale Alsacienne

Par Sarah Laou

Oyez, Oyez, braves gens !  Osez pénétrer l’imaginaire du Moyen-âge, le temps d’une journée ensoleillée au parc Jean Drapeau. C’est ce que nous proposait l’Amicale Alsacienne du Québec, qui organisait, ce dimanche 15 juin, sa première journée médiévale autour du thème des châteaux forts.

Au pied de la tour Lévis, ouverte au public pour l’occasion : combats d’épées, jeu de paume, spectacles de marionnettes et buffet alsacien sont au programme des festivités. En ce dimanche aux couleurs estivales, les familles sont nombreuses pour s’essayer aux moultes activités proposées par des passionnés de l’univers médiéval.

Une façon ludique de faire découvrir les us et coutumes de cette période de l’histoire européenne, mais aussi l’occasion, pour l’Amicale Alsacienne du Québec, de promouvoir le patrimoine culturel alsacien et de faire déguster les spécialités culinaires « faites maison ».

Élodie Buob, la vice-présidente de l’association, tenait à rassembler les générations et les cultures : « Beaucoup de Québécois souhaitent en apprendre davantage sur les traditions d’Europe. Pour l’Amicale, c’est un moment de partage qui permet de créer des ponts entre nos cultures. Cette année, le château fort est à l’honneur des communications touristiques alsaciennes ; nous en avons profité pour organiser notre journée médiévale et présenter une exposition de châteaux d’Alsace ».

L’Ordre des Templiers du Québec

Le clou des festivités : les tournois de L’Ordre des Templiers du Québec. Ces chevaliers modernes en costumes d’époque arborent un attirail impressionnant. Exhibant fièrement leur armure et cotte de mailles, ils initient les curieux au tir à l’arc, au duel à l’épée ou au port de la lance. Godefroy de St-Michel, Patrick Bourgeois de son nom profane, est le fondateur de L’Ordre. Il nous confie sa passion pour la reconstitution historique : “Dans ce monde individualiste, nous prônons les valeurs de courage et d’entraide. Nous sommes une grande famille.”

La majorité des artisans et intervenants présents à cette journée réalisent eux-mêmes leurs costumes et objets. Ils utilisent des matériaux recyclés et naturels. Au-delà de l’aspect folklorique, c’est un mode de vie que la communauté médiéviste met en avant.

Sur le stand de Julie Bastien, auteure d’ouvrages sur le thème des jeux et activités médiévales, les petits et les grands passent beaucoup de temps.  Elle explique : « On peut s’amuser avec les choses les plus simples. Les gens sont étonnés de retrouver des jeux qu’ils connaissent et qu’ils achètent dans le commerce. Ces jeux ont traversé les âges. Moi, je leur apprends à les réaliser avec quelques bouts de bois ou du papier ».

Même constat pour Céline Marceau qui confectionne ses marionnettes avec du tissu, de la pâte à sel ou de la laine : « J’essaye de faire découvrir aux enfants, mais aussi aux adultes, le gout de créer par eux-mêmes afin qu’ils puissent se sentir libres d’inventer ».

Un retour à la simplicité apprécié en cette journée dédiée à l’exploration du monde médiéval. Loin de l’empressement moderne, on cultive la lenteur et l’art du savoir-faire ancestral. Dépaysement garanti.

(Crédits photos : Sarah Laou et Fabien Kuntzmann)

Laisser un commentaire