Religions et laïcité : idéal ou idéologie ?

Par Emmanuel Marcilhacy

Tant en France qu’au Québec, la cohabitation entre religion et laïcité fait débat. La virulence de certains propos tenus, le sectarisme nourrit par d’autres font, que si l’on n’y prend garde, le vivre ensemble pourrait subir une rupture profonde et dommageable pour nous tous. Alors si nous prenions un peu de recul face aux passions que ce débat engendre, ne pourrions-nous pas dans cette réflexion, partir de ce qui nous est commun pour s’enrichir de la diversité au lieu d’essayer de trouver une unité illusoire dans ce qui nous sépare.

Comment le réaliser ? En redonnant son vrai sens au mot laïcité. Car trop souvent on utilise ce concept non comme une valeur noble mais comme un paravent à tel ou tel comportement religieux. Au Québec comme en France, la laïcité devrait être érigée en bien commun c’est-à-dire ce qui unit les hommes et les femmes qui vivent dans nos contrées sans distinction de race, de religion ou d’origine. Ce bien pourrait donc se définir comme étant le dénominateur commun à toutes et tous permettant à chacun et chacune de tendre à ce que tout être humain recherche à savoir : échanger, s’enrichir de la diversité, travailler ensemble en un mot… Vivre ! Alors la laïcité serait humaniste et non un simple concept légal, juridique ou… politique variant en fonction des situations ou des campagnes électorales! Car sans humanité, l’être humain perd un peu de lui-même! Construisons donc ce qui unit les hommes et femmes et non ce qui les sépare !

Or j’aurais du mal à concevoir que ce concept ainsi défini ne puisse pas être reconnu par toutes les religions. Mais qu’est-ce qu’une religion ? C’est l’expression d’une foi. Or toute foi ou croyance qu’elle soit en Dieu, en Jésus, en Bouddha ou en Allah etc, repose sur les mêmes préceptes à savoir l’amour, l’affection et le respect de l’autre. Donc toute personne si elle est vraie dans sa démarche de foi  doit pouvoir être heureuse de vivre dans une société qui prône l’humanisme !!! La foi quelle qu’elle soit est donc un idéal de vie vers laquelle les croyants veulent tendre.

Prôner la vrai laïcité c’est donc être rassembleur dans la notion du vivre ensemble

La religion est la conséquence d’une foi . Donc, la religion comporte des traditions et des coutumes qui ne doivent pas être une finalité mais simplement l’expression d’une foi. Or donner plus d’importance à l’expression d’une foi qu’à ses fondements même, alors cela peut devenir une idéologie avec toutes les conséquences que cela entraîne. Si la religion prend le pas sur la foi alors toutes les dérives sont possibles.

Prôner la vrai laïcité c’est donc être rassembleur dans la notion du vivre ensemble et c’est ce qui devrait être, pour les raisons ci-dessus mentionnées, promu par toute personne croyante ou pas mais qui a à cœur le côté humaniste de cette valeur.

Alors Mesdames et Messieurs les politiques, donnez un sens aux mots et arrêtez de vous écharper sur de simple question d’habillement ! La laïcité est ce qui nous réunit et convenons ensemble qu’elle devrait s’appliquer à toutes et tous dans les lieux publics. Mais cela ne peut se faire que si nous considérons la laïcité comme un idéal et non comme le fait de répondre à une idéologie religieuse par une idéologie laïque ! Construisons cette laïcité avec et non pas contre les croyants !  C’est alors seulement que les véritables hommes et femmes de foi que pour certains j’admire,  pourront partager la diversité de leurs croyances et vivre leur idéal. En un mot à quoi cela servirait de me dire chrétien, juif, bouddhiste ou musulman si je ne suis pas humaniste ? A quoi cela servirait de me dire agnostique, athée si je ne suis pas humaniste ?

Vivons pour nos idéaux par pour des idéologies et construisons ensemble une vrai laïcité!

(crédit visuel : Jean Effel)

Laisser un commentaire