Relations France-Québec : vers plus de mobilité et d’échanges économiques

La visite de Philippe Couillard en France la semaine dernière a permis la signature de nombreuses ententes économiques entre les deux nations. Retour sur cette semaine chargée, axée sur les échanges économiques et scientifiques, ainsi que sur la mobilité.

Par Romain Lambic

Philippe Couillard, le Premier ministre québécois, était en visite officielle en France du 5 au 8 mars, à l’occasion d’une mission économique et politique. Le premier jour, Philippe Couillard a été reçu à l’Élysée par le président de la République Emmanuel Macron. À l’issue de leur entrevue, les deux dirigeants ont donné une conférence de presse commune, durant laquelle ils ont évoqué la francophonie, les 50 ans de l’OFQJ, la défense de l’environnement ainsi que le développement de l’économie et du numérique. Le lendemain, Philippe Couillard s’est rendu à Toulouse, dans le sud-ouest de la France, capitale du secteur aéronautique français. Il a ainsi rendu visite à Airbus, acquéreur du C series de Bombardier, accompagné par des représentants québécois du secteur de l’aérospatial. Il a par la suite visité les bâtiments de IoT Valley, incubateur et accélérateur d’entreprises spécialisées dans l’Internet des objets.

De nombreuses ententes signées

À l’occasion de ces visites, plusieurs ententes ont été signées, pour faciliter les échanges scientifiques, économiques, industriels et dans le domaine du numérique. Enfin, Philippe Couillard a rencontré la présidente de la région Occitanie, Carole Delga. De leur échange pourrait émerger des relations économiques et commerciales entre les deux régions. « Le Québec a tout le talent, le savoir-faire et la créativité pour se démarquer à l’international », soulignait le Premier ministre. « Plusieurs de nos entreprises étaient présentes sur le terrain, à Toulouse, pour rencontrer de futurs partenaires et discuter d’innovation ». Philippe Couillard a par ailleurs annoncé la création de 18 pôles régionaux d’innovation au Québec, qui auront pour objectif de créer des synergies entre recherche et secteur privé et public, ainsi que d’augmenter la compétitivité du Québec. 32 millions de dollars seront investis par le Gouvernement pour la mise en œuvre de ces pôles.

124,5 millions d’investissements et de ventes

Pour sa troisième journée de visite officielle en France, Philippe Couillard s’est rendu à la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCI), où il a pris part à la signature de 20 ententes de partenariats et de six collaborations économiques franco-québécoises. Ces partenariats devraient engendrer 124,5 millions de dollars en investissements et ventes pour le Québec. Leurs objectifs sont de « créer des guichets uniques web, favoriser la mobilité des professeurs et des étudiants, mettre en lien des chercheurs français et québécois, mettre en place un double diplôme aux études supérieures et permettre à des entreprises dans des incubateurs québécois et français d’échanger leur expertise », énumère le Portail en ligne du gouvernement québécois.

« Dans le contexte économique mondial actuel, la France et le Québec doivent miser sur une augmentation de leurs échanges dans les secteurs d’avenir », insiste Philippe Couillard. « Le Québec n’a jamais été en aussi bonne position sur le plan économique et de la gestion des finances publiques. Nous avons de jeunes entreprises françaises et québécoises innovantes et en pleine effervescence et celles-ci peuvent notamment compter sur l’AECG pour faciliter les échanges ».

(crédit photo: Patrick Lachance – MCE)

À lire aussi:

Émmanuel Macron à Philippe Couillard: « Il n’y a jamais rien d’innocent entre la France et le Québec »

« Les secteurs d’avenir » au coeur des échanges France-Québec

Un indice commun à la France et au Québec pour mesurer l’égalité femme-homme

OFQJ: « 50 ans de rêves et d’actions »

Laisser un commentaire