Le Québec vient soutenir la tarification du carbone à Paris

C’est demain que s’ouvre à Paris le One Planet Summit, le sommet pour le climat initié par Emmanuel Macron, président de la République française, deux ans, jour pour jour, après l’Accord de Paris (COP21). Le Québec compte prendre toute sa place dans cet évènement, qui va tenter de mobiliser le monde de la finance autour des enjeux climatiques.

Par Nathalie Simon-Clerc

Selon le communiqué de l’Élysée, « au cœur de cette journée, il sera question de la manière dont les acteurs engagés dans la finance publique et privée peuvent innover pour soutenir et accélérer notre lutte commune contre le changement climatique. »

le Premier ministre Philippe Couillard envoie trois représentants de la province pour faire « valoir le leadership du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques, notamment dans la Francophonie, de même que le rôle important joué par les États fédérés en la matière. »

La ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, sera accompagnée de l’émissaire aux changements climatiques et aux enjeux nordiques et arctiques du Québec, Jean Lemire, et de la déléguée générale du Québec à Paris, Line Beauchamp, afin de représenter le Québec au Sommet de la mobilisation sur le climat.

Dans le cadre du Sommet, la ministre Melançon participera aussi à la rencontre World Efficiency Solutions, sous l’égide du président de la République, Emmanuel Macron. Cet événement constitue le premier rendez-vous international de l’économie sobre en ressources et en carbone. 

Faire partager la vision du Québec sur la tarification du carbone

« Le Sommet de la mobilisation sur le climat de Paris me permettra de poursuivre les discussions entamées à la 23e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ayant eu lieu à Bonn le mois dernier. À la demande de M. Hulot, je me rends à Paris afin de partager la vision du Québec sur la tarification du carbone. Notre marché du carbone est à la fois un outil de développement économique et de réduction des GES. Notre marché se distingue et innove de par le fait qu’il est à la fois infranational et transnational et que la totalité de ses revenus sert à financer le Fonds Vert Québécois qui finance des initiatives de lutte et d’adaptation aux changements climatiques. Notre marché du carbone suscite l’intérêt de nombreux gouvernement qui souhaite s’en inspirer et possiblement se joindre au nôtre. C’est donc un privilège d’aller témoigner de cette réussite politique et économique et d’échanger avec mes homologues des quatre coins de la planète. », a indiqué Isabelle Melançon avant de s’envoler pour Paris.

Selon le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec, « grâce aux revenus principalement issus du marché du carbone, le gouvernement du Québec soutient les entreprises, les municipalités québécoises et les citoyens dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone. D’ici 2020, le Québec investira plus de 3,3 milliards de dollars dans la mise en œuvre des mesures du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques qui permettront de réduire les émissions de GES et de mieux s’adapter aux conséquences des changements climatiques. »

Un défilé de célébrités à Paris

Initié par Emmanuel Macron alors que les États-Unis se retiraient de l’Accord de Paris, le sommet sera également co-présidé par Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale et Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU. Selon l’Élysée, on attend plus de 2000 acteurs clés, dont des célébrités comme Bill Gates, Arnold Schwarzenegger, Leonardo DiCapro, mais aussi Theresa May et Michael Bloomberg.

Constatant que les États n’ont pas assez de moyens pour financer les laboratoires de recherche, Bill Gates a annoncé il y a deux ans que sa fondation allait financer le développement d’énergies propres à hauteur d’un milliard de dollars. Il intervient aujourd’hui à Bercy, dans un colloque organisé par le Club international de la finance pour le développement, association des banques de développement dans le monde qui milite pour que la « Finance climat » devienne la priorité des organismes bancaires. 

Quatre panels sont prévues au cours de la journée :

  • Changer l’échelle de la finance pour l’action climat
  • Verdir la finance en faveur d’une économie durable
  • Accélérer l’action locale et régionale en faveur du climat
  • Renforcer les politiques publiques pour la transition écologique et solidaire

Le One Planet Summit accueillera ses participants à la Seine Musicale, figure de proue de l’île Seguin, qui a été pensée dans le respect du site et de son passé industriel.

Laisser un commentaire