Une Pvtiste raconte son aventure à Vancouver dans un ouvrage

Montréal, le 22 novembre – Valérie Lafayette, 30 ans et parisienne d’origine, a passé un an à Vancouver en PVT. Dans son livre, « Mon Permis Vacances Travail au Canada : un an à Vancouver », disponible chez Amazon, elle y dévoile tout, du moment où a germé l’idée du départ, aux derniers instants passés sur le sol canadien. Elle dresse un bilan nécessaire à la fin d’une année folle, une véritable mine d’or  de conseils pour les futurs PVTistes.

Si l’idée a germé durant l’été 2013 à l’initiative d’Hercule, l’homme qui l’a accompagné durant son PVT et qui est devenu son mari il y a peu, Valérie n’est partie qu’en 2015, après six tentatives pour l’obtention du PVT. Pourquoi Vancouver et pas Montréal comme de nombreux français? Son compagnon a préféré une province anglophone, les deux étant très à l’aise en anglais, cela s’est avéré naturel de choisir Vancouver, moins froid qu’Ottawa ou que Toronto. Dans son ouvrage, Valérie raconte des anecdotes, des ressentis, des journées du quotidien, des joies, des peines et de grand moments de bonheur. « Vancouver est le règne de la pensée positive, dont la devise serait le fameux « Fake it until you make it », fais semblant jusqu’à ce que cela devienne une réalité. (…) Il est ici de bon ton de s’enthousiasmer d’un rien, mais de tout. »

????????????????????????????????????
crédit photo: Mon PVT à Vancouver

Valérie aime écrire, c’est un besoin, elle cherche d’ailleurs un éditeur pour ses romans. Mais son livre est avant tout un guide pour tous les futurs PVTistes qui vont choisir Vancouver comme destination.  « C’est pour éviter les déconvenues aux PVTistes qui veulent conquérir Vancouver, car c’est une ville chère, exigeante et difficile. Y trouver un vrai travail n’est pas une mince affaire. Ce livre, c’est un peu pour mettre en garde, un amical contre-pied à tous les articles dithyrambiques que l’on peut trouver dans la presse et sur Internet qui vantent que tout est merveilleux et facile au Canada… oui, c’est beau, mais il faut arriver préparé, et surtout à Vancouver, avec des économies ! Décrocher le PVT n’est pas évident. Dans mon cas, je l’ai obtenu au bout de la 6e tentative. Et pourtant, tout commence ! J’ai croisé beaucoup de gens de qualité, Français mais aussi Australien, Allemand, Québécois (même !) qui sont partis faute d’avoir pu trouver un emploi à leur hauteur à Vancouver. »

Vous l’aurez compris,  « Mon Permis Vacances Travail au Canada : un an à Vancouver » est un ouvrage sans détour. Certes il est, par définition, une expérience racontée unique, il pourrait néanmoins s’avérer très utile à d’autres qui envisagent le même parcours. 

Par Cédrelle Eymard

Pour acheter le livre: www.amazon.ca/MON-PERMIS-VACANCES-TRAVAIL-CANADA-Vancouver-ebook/dp/B01LGAPO8K

Laisser un commentaire