Primaire de la droite et du centre: Les partisans de Nicolas Sarkozy à Montréal se mobilisent

Le comité de soutien à Nicolas Sarkozy au Canada, pour la primaire ouverte de la droite et du centre, s’est réuni pour la première fois le 26 septembre à Montréal. L’occasion pour Aurélia Le Tareau, fraîchement nommée référente de campagne au Canada, de présenter les actions à venir.

Par Théodore Doucet

Moins de deux mois avant le premier tour de la primaire en vue de l’élection présidentielle, une bonne vingtaine de « sarkozystes » de Montréal, habitués comme nouveaux venus, se sont déplacés lundi soir au restaurant 1000 Grammes, rue Sainte Catherine, pour se rencontrer « réseauter, se faire des nouveaux amis et préparer les prochaines échéances ».

Nommée il y a deux semaines par le sénateur Les Républicains (LR), représentant les Français de l’étranger, Christophe-André Frassa et Laurence Sailliet, membre du bureau politique LR, chargée des Comités de soutien à l’étranger, Aurélia Le Tareau s’est présentée devant les sympathisants et a défini le programme des prochaines semaines. « Nous devons mobiliser un maximum de votants pour oublier les anciennes luttes fratricides au sein du parti et pratiquer cet exercice démocratique », a lancé la jeune référente, par ailleurs Déléguée consulaire de Montréal, élue en 2014.

S’inscrire avant le 16 octobre

Elle a ajouté que « seul l’ancien président Sarkozy, a l’énergie, la volonté de changer les choses et surtout l’expérience nécessaire. Il veut donner tout pour la France. » Elle a appelé de ses vœux à un large rassemblement au Canada, autour de la candidature de Nicolas Sarkozy et travaille à la mise en place de comités locaux à Québec, Toronto et Vancouver.

Seul l’ancien président Nicolas Sarkozy, a l’énergie, la volonté de changer les choses et surtout l’expérience nécessaire. Il veut donner tout pour la France.

Elle a insisté sur la pré-inscription sur le site des primaires, pour les Français de l’étranger, avant le 16 octobre, afin de participer aux deux tours de scrutin des 20 et 27 novembre; elle a également indiqué que des visionnages des futurs débats seraient organisés ainsi que des réunions similaires à cette première rencontre. Mais c’est surtout l’annonce d’une présence accrue sur les médias sociaux qui a retenu l’attention: « Aujourd’hui, la campagne est numérique », a-t-elle répété.

Aurélia Le Tareau a assuré que ses relations avec les référents des comités de soutien à Nicolas Sarkozy autour du monde se structuraient depuis sa prise de fonction, tout en précisant vouloir « être en contact avec l’équipe de l’ex-président de la République pour sensibiliser l’état-major parisien sur les enjeux qui concernent les Français du Canada, notamment la controversée CSG-RDS ainsi que les frais de scolarité ».

Une réponse

  1. Marie PAGE
    Marie PAGE at |

    Nicolas Sarkozy a été un mauvais président. Il n’a tenu aucune de ses promesses électorales. Pire, il a détourné le référendum sur la Constitution européenne, alors que maintenant, il se fait le chantre du référendum. L’aventure en Lybie, c’est lui, sur les conseils de BHL. Non merci, pas de NS (bis), nous avons déjà donné. De toute manière, les Français ne voteront pas pour lui s’il gagne les primaires. Voter NS, c’est faire passer Marine Le Pen. Le meilleur choix : Fançois Fillon, sérieux, travailleur, courageux, sincèrement impliqué dans la défense des Chrétiens d’Orient, ne fait pas le guignol à la TV. Il ne traîne aucune casserole, il est marié à la même femme depuis des années, il ne collectionne pas les maîtresses, etc. Si NS ne s’était pas entêté à se présenter aux élections en 2012, François Fillon aurait été élu président et nous aurait épargné 5 ans de François Hollande.

    Reply

Laisser un commentaire