La Polynésie française en mode séduction vers le Canada français

La semaine dernière, la Polynésie française s’exposait au Complexe Desjardins, pour marquer son offensive sur le marché canadien français. Ce premier salon de trois jours, pourrait être le début d’une longue série, selon le vœu de Catherine Feuillet, Consule générale de France à Montréal, venue inaugurer et soutenir cette manifestation.

Par Nathalie Simon-Clerc

Retenue à Tahiti pour des raisons personnelles, la ministre du tourisme du territoire autonome français, Nicole Bouteau, s’est exprimée par la bouche de son directeur de cabinet. La Polynésie française accueille 6 000 touristes canadiens chaque année, mais veut profiter aujourd’hui de ses atouts pour mener une offensive plus marquée sur le marché canadien, qui sera séparé du marché américain. En ligne de mire, le marché canadien français et plus spécifiquement le Québec, puisque les tahitiens vantent « l’hospitalité, l’amour et l’amitié du peuple polynésien » en français. Pour répondre à la demande, la marché de la croisière va également être développé d’ici 2020.

« Le salon est un extrait de ce qui vous attend », assure le représentant du gouvernement polynésien, qui promeut la nouvelle campagne:  « Tahiti et ses îles, les îles du mana ». Le mana, c’est l’énergie spirituelle qui réside en Polynésie. Plusieurs stands proposaient du Monoi, de la vanille, des perles de Tahiti, des tatouages polynésiens, des vols à 998 CAD avec Air Tahiti Nui ou encore une offre hôtelière complète avec l’association des hôtels de familles de Tahiti et ses îles.

« Le mana se voit dans vos yeux et se lit dans vos sourires », a répliqué Catherine Feuillet. La diplomate a rappelé que de nombreux polynésiens vivent à Montréal, notamment parmi les étudiants français. Elle souhaite que ce salon soit le premier d’une longue série car « il va nous falloir beaucoup de temps pour découvrir les trésors de la Polynésie française ».

La Polynésie française, territoire autonome français, compte 118 îles, 5 archipels sur 5 millions de kilomètres carrés et 5 cultures différentes.

(crédit photo: Nathalie Simon-Clerc)

Les Tahitiens de Montréal partagent les danses et chants polynésiens de leur paradis

Laisser un commentaire