Plus de 3 000 offres d’emploi à pourvoir au salon L’Évènement Carrières de Montréal

C’est dans un contexte économique favorable que s’ouvrira la prochaine édition du salon L’évènement Carrières Montréal les 11 et 12 avril prochains. Près de 180 exposants se répartiront sur les six espaces thématiques du salon pour répondre aux 8 000 visiteurs à l’écoute du marché de l’emploi.

Par Nathalie Simon-Clerc

« Les entreprises présentes sur le salon arrivent avec 3 000 offres d’emploi à pourvoir, c’est du concret et ce n’est pas fini », se réjouit Éric Boutié, le promoteur de l’évènement et président d’Évènement Carrières. Et toutes les sphères d’activité sont concernées selon lui, « du commis chez McDo au chef de projet chez Bombardier ». Il ajoute qu’il sent une forte demande des entreprises pour recruter directement sur les salons depuis l’automne dernier.

Plusieurs évènements se tiendront sous un même toit, au Palais des Congrès de Montréal. Des espaces sectoriels (santé, banque, assurances, …) côtoieront un espace Immigration, un espace Formation aux adultes et un espace spécifique TI/Ingénierie. Pour accéder à ce dernier espace, il faudra montrer patte blanche. « On y accédera sur présentation d’un CV justifiant d’un diplôme en génie ou de deux ans d’expérience en TI », explique Éric Boutié. Une quarantaine d’entreprises attendent cette clientèle aux profils ciblés et pointus.

Les immigrants attendus

 « Les immigrants, c’est 50% des visiteurs », fait valoir M. Boutié. D’ailleurs, en plusieurs années, il a vu le regard des entreprises changer sur ces chercheurs d’emploi. « Avant, elles rechignaient à embaucher des immigrants, mais ça a beaucoup évolué! Depuis quatre ou cinq ans les employeurs sont plus ouverts à accueillir des immigrants, et peut-être que les immigrants sont mieux préparés aussi », estime l’organisateur.

L’espace Immigration offrira de nombreux services pour comprendre le marché de l’emploi québécois et s’y adapter au mieux : un atelier brise-glace pour apprendre à se présenter à un employeur, une clinique de CV pour l’adapter au marché québécois, un stand Berlitz pour évaluer le niveau d’anglais et un photographe pour publier une photo professionnelle sur Linkedin.

Les immigrants français sont, en général, très nombreux sur le salon. « C’est plus facile pour eux car il y a des accords de reconnaissance mutuelle des diplômes entre la France et le Québec », assure M. Boutié.

Bien se préparer

« Venir sur un salon de l’emploi, c’est comme aller à une entrevue », conseille Éric Boutié. Il suggère de préférer la tenue de ville au short et chandail (sic), afin de faire une « bonne » première impression. Il faut ensuite avoir un CV à jour, préparer un speech pour se présenter et faire ses devoirs : consulter le site pour cibler les entreprises présentes et faire des recherches pour les connaître avant de se présenter sur le stand.

Si le cœur de cible des visiteurs reste les 25-34 ans et les 35-44 ans, les seniors ne sont pas oubliés non plus. Un espace Formation aux adultes leur permettra de se perfectionner ou d’envisager une réorientation de carrière. Une trentaine d’établissements ou d’organismes de formation offriront des programmes en ce sens.

De plus, une dizaine de conférences liées à la recherche d’emploi seront offertes durant les deux jours de salon. Enfin, l’entrée comme l’ensemble des services offerts sont gratuits.

Pour préparer sa venue au salon: https://ecarrieres.com/fr/

(crédit photo: L’Évènement Carrières)

Laisser un commentaire