Sur le Plateau les Français du Québec ? pas seulement… Consultez notre carte interactive

Alors que Montréal a publié son annuaire statistique 2011, résultat de l’enquête nationale auprès des ménages, la question de la présence des Français dans la métropole, et notamment sur le Plateau est toujours présente. Contrairement aux idées reçues, les Français du Québec, ne se concentrent pas dans l’arrondissement « bobo » de Montréal, même s’ils y sont très présents.

Si Montréal est le plus gros poste consulaire français du monde, en dehors de l’Union Européenne, il pourrait être deux fois plus important selon les autorités diplomatiques françaises. En effet, les inscriptions des citoyens français sur les listes consulaires, sont de 50.000 à Montréal (Moncton et Ottawa inclus), et 10.000 à Québec. Mais on estime qu’un citoyen français sur deux ne s’inscrit pas au Consulat lorsqu’il arrive au Canada. La langue commune avec le pays d’accueil, la période courte des études, ou tout simplement l’envie de couper les ponts sont autant de raisons pour se détourner du Consulat de France.

Parmi les Français inscrits, 15% seulement sont nés au Canada, 29% sont nés à l’étranger, et 56% ont vu le jour dans l’hexagone. Les plus de 40 ans sont plus enclins à s’inscrire au consulat, puisque 36% des inscrits ont entre 40 et 60 ans et 22% des inscrits ont plus de 60 ans. Les moins de 30 ans constituent 17% des inscrits, et les 30-40 ans composent le quart des listes consulaires.

Les Montréalais nés en France représentent 5% de la population de la métropole, et se concentrent essentiellement dans Outremont (25.4%), Le Plateau-Mont-Royal (22.1%), et Rosemont (12%). Par contre, les nouveaux immigrants français s’installent au Plateau-Mont-Royal pour presque 30%, suivi par Outremont (26%), puis Rosemont (16%), et maintenant Ville-Marie (12%).

Ou sont les Français du Québec ?

Cette carte interactive, constituée à partir des listes de citoyens français inscrits dans les consulats de Montréal et Québec, indique que les Français se concentrent dans les agglomérations, mais aussi dans les régions les plus reculées de l’est du Canada.

Pour des raisons de confidentialité, seuls les codes postaux sont indiqués.

Laisser un commentaire