Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques: « La France est l’avenir de l’humour québécois »

Le jeune humoriste québécois Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques vient de présenter à Paris, du 10 au 15 avril derniers,, son dernier spectacle intitulé « Hélas, ce n’est qu’un spectacle d’humour ». Pour lui, la France représente l’avenir des humoristes québécois.

L’humoriste trentenaire a participé à quelques plateaux d’humour et présenté au Point-Virgule son spectacle, « Hélas, ce n’est qu’un spectacle d’humour ». Pendant 60 minutes, Philippe-Audrey Larue-St-Jacques nous a fait part de son parcours avec un humour franc, subtil et parfois piquant. Il relate les déceptions de sa vie à travers des références littéraires qui l’ont éveillé, entre Montesquieu, Baudelaire et Émile Nelligan.

Ancien étudiant au Conservatoire d’arts dramatiques puis de l’École nationale de l’humour à Montréal, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques nous évoque ses modèles.

Entrevue recueillie par Romain Lambic:

EXTRAIT N°1 (port du casque recommandé), ses modèles 

S’il a décidé de présenter son spectacle en France, c’est que, selon lui, ce pays est l’avenir de l’humour québécois. C’est aussi un hommage à la culture dans laquelle il a grandi.

EXTRAIT N°2 Pourquoi présenter son spectacle en France ? 

Si c’est la première fois que Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques présente son spectacle à Paris, ce n’est pas son premier passage en France. En effet, il y revient régulièrement depuis 2016 pour participer à des plateaux d’humoristes, de plus en plus nombreux dans la capitale française. Il constate une différence entre la France et le Québec sur l’organisation des plateaux. Si au Canada, l’animateur reste dans un rythme imposé de quelques minutes de transition entre les humoristes, en France, Philippe-Audrey Larue-St-Jacques ressent une plus grande liberté pour l’animateur. Ses quelques expériences en France lui ont permis de comparer l’attitude du public ici et Outre-Atlantique, très différent. 

EXTRAIT N°3 Différences entre le public québécois et français

Enfin, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques nous a expliqué que les humoristes français respectent beaucoup les artistes québécois et s’inspirent davantage de leur méthode de travail que de leur style. « Hélas, ce n’est qu’un spectacle d’humour » sera joué au théâtre Petit Champlain à Québec le 13 mai, puis du 16 au 19 mai au Théâtre Rouge du Conservatoire de Montréal. Un retour en France de son spectacle est envisagé.

Laisser un commentaire