Petit Biscuit réunit les foules à Igloofest

Petit Biscuit a lancé l’édition 2018 d’Igloofest sur les chapeaux de roues. Une soirée qui a réuni des milliers de festivaliers, bravant le froid au Vieux Port de Montréal.

Par Manon Lefevre-Mons

Le festival électro Igloofest aura réuni de nombreux artistes américains et européens du 18 janvier au 3 février dernier. Une programmation étonnante, et très diversifiée qui a permis au français Petit Biscuit de revenir fouler le sol montréalais.

Le jeune prodige en musique électronique, tout juste majeur, a eu l’occasion de rencontrer son public montréalais lors de ce festival incontournable de l’hiver. Seul face à une foule dense, Petit Biscuit s’est fait attendre en fin de soirée, pour ensuite livrer un spectacle plus qu’intéressant. Accompagné de percussions, guitare, il a délecté le public de ses plus grands succès.

 

Avec ses chansons Sunset Lover ou encore Wake Up, Petit Biscuit a participé à l’ambiance tranquille, bien différente des artistes habituellement invités à Igloofest.

Pas de techno, de fortes basses, de rythmes soutenus. Loin de l’univers de Kaytranada qui passait la veille ou encore Bonobo le lendemain. Petit Biscuit, c’est une musique que l’on écoute chez soi, avec des amis, une bonne bière, en faisant attention à chaque subtilité des chansons. Peut-être un peu moins le style d’un festival populaire, à l’extérieur. On aurait aimé danser plus, pour se réchauffer !

Au-delà du style musical, un peu trop calme, Petit Biscuit a réussi à tenir le public, le remerciant plusieurs fois de sa présence, et faisant sauter la foule dès que l’occasion se présentait. On imagine bien le sentiment de ce jeune artiste de 18 ans, qui participe au festival le plus froid, mais aussi le plus incroyable d’Amérique. On a hâte de le revoir à d’autres occasions, comme l’été dernier à Osheaga.

(crédit photo: Igloofest)

Laisser un commentaire