Opéra pour sèche cheveux, le petit diamant brut

Blizzard Concept présente son spectacle Opéra pour sèches cheveux au Centaur Théâtre dans le cadre du festival Montréal Complétement Cirque. Les deux Français sur scène nous offrent un vrai moment de partage autour d’un objet du quotidien. Un petit vent de fraicheur sur le monde du cirque.

Par Manon Lefevre-Mons 

Sur scène, ils sont deux. Antoine Terrieux et Julien Mandier se montrent à tour de rôle derrière un tissu noir. On peut y voir un petit sèche-cheveux, un aspirateur de table, un gros souffleur de feuilles mortes. Mais surtout on remarque la présence des deux amis, sobrement vêtus, sans maquillage (ou très peu). Ils sont simples, généreux, et le public leur rend bien. Peu importe l’âge des spectateurs, tout le monde se prête au jeu, on entend des rires d’enfants, des commentaires d’adultes dans la salle.

Antoine et Julien ont fait leurs études ensemble à l’école de cirque du Lido à Toulouse. Les deux artistes se sont spécialisés en jonglage comme nous l’explique Antoine « Pour rentrer dans l’école on doit avoir une spécialité. Julien est entré en tant que jongleur et clown et moi en tant que jongleur magicien. » Quand on parle de jonglage, il ne faut pas s’attendre à des boules multicolores s’élevant dans le ciel ou a des torches enflammées. On parle ici de jonglage épuré où les artistes doivent se battre contre des boules blanches en polystyrène et où les sèches cheveux deviennent des membres à part entière du spectacle. Faire un spectacle avec des sèches cheveux, cela peut paraître bien audacieux. Pourtant Antoine et Julien ont travaillé de nombreux mois sur ce spectacle, pour développer de la matière, pour rentre le tout homogène et drôle. C’est un pari complètement réussi. « À la base, on est des manipulateurs d’objets plus que des jongleurs. C’est-à-dire qu’on travaille avec des objets de tous les jours. On a commencé avec des guitares, des oignons et puis on a fini par choisir les sèches cheveux. C’était un travail de longue haleine parce qu’on n’a pas de spectacles référents, pas comme quand tu choisis de faire un spectacle avec des massues par exemple. »  Il est vrai que rares sont les spectacles de cirque, de jonglage, où d’autres matériaux sont utilisés. Ici on assiste à une vraie prise de risque pour ces jeunes artistes. Pourtant les yeux émerveillés des spectateurs et leurs sourires en disent long.

Opéra pour sèche cheveux ?

Le nom Opéra pour sèches cheveux reste intrigant, on se demande bien à quoi s’attendre avant de les voir sur scène. Utiliser le mot opéra c’est une petite blague d’après Antoine. Les spectateurs peuvent s’attendre à voir quelque chose de grandiose comme quand on imagine un spectacle d’opéra classique. Pourtant, tout est artisanal, « bricolé dans notre garage ». Julien, lui, explique l’utilisation du mot opéra différemment « Le nom opéra parce que pendant la création on entendait tout le temps le bruit des sèches cheveux, pour la musicalité. » On imagine bien qu’autant de sèches cheveux pendant des années tous les jours, peuvent facilement former une musique dans la tête des artistes. La musique d’un spectacle original et réussi c’est certain.

C’était la première fois que Blizzard Concept présentait son spectacle au Canada, avec la crainte pour Julien que l’humour ne soit pas forcément perçu de la même manière « : Il y a une culture du rire différente ici, ça me fait un peu peur. » Pourtant les deux artistes ont facilement adapté leur spectacle au public, parlant même de Denis Coderre ou encore de la fameuse poutine. Une intégration parfaite face à un public conquis par ce petit diamant brut.

À découvrir et redécouvrir au Centaur Théâtre jusqu’au 14 juillet dans le cadre du festival Montréal Complétement Cirque.

Une réponse

  1. MONS Suzy
    MONS Suzy at |

    Bravo à Manon Lefèvre-Mons d’avoir mis au jour ce duo d’enfer avec des idées pour le moins novatrices.

    Reply

Laisser un commentaire