Les œuvres de Jérôme Bosch s’animent au FIFA

En compétition officielle au Festival International du Film sur l’Art de Montréal, le documentaire Jérôme Bosch, Le Diable aux ailes d’ange de Nathalie Plicot et Eve Ramboz pose un regard inédit sur l’œuvre du peintre néerlandais disparu il y a plus de 500 ans.

Par Timothée Beurdeley

Produit par l’Institut national de l’audiovisuel en France et diffusé à la télévision en janvier, le film était présenté pour la première fois en Amérique du Nord samedi dernier, en partenariat avec le Consulat général de France à Québec et ICI ARTV.

On sait peu de choses sur Jérôme Bosch, peintre génial, avant-gardiste et surréaliste dont le travail a donné lieu à de multiples interprétations. Son œuvre qui mêle iconographie religieuse du moyen-âge et influences profanes continue de fasciner.

Le documentaire de 52 minutes est porté par les effets visuels créés par Eve Ramboz pour animer les œuvres aux milliers de détails du peintre. L’équipe artistique a patiemment isolé des détails de différents tableaux pour donner vie au grouillement des créatures du Jardin des Délices, aux supplices de ses personnages ou à la chute des anges aux côtés de Lucifer.
L’animation se prête parfaitement à l’imagerie si caractéristique de l’artiste. Sur fond de commentaires d’historiens de l’art, la caméra balaie ses œuvres tandis qu’elles s’animent avec finesse et poésie, renforçant l’impression de mouvement déjà inhérente à certains de ses dessins.
Ces effets visuels parviennent à restituer avec élégance une part de l’imaginaire débordant du peintre et renouvellent brillamment l’approche de son art.

Le documentaire rend finalement un bel hommage à ce contemporain d’Erasme ou Leonard de Vinci, qui fut un des témoins importants de cette époque brutale et effervescente où la fin du moyen-âge se confondait avec l’avènement des idées humanistes.

La découverte de l’œuvre de Jérôme Bosch version haute technologie se poursuit également jusqu’au 1er avril à La Vitrine avec une plongée en réalité virtuelle de sept minutes dans un de ses plus fameux tableaux, La Tentation de Saint-Antoine.

Le film sera quant à lui projeté une seconde fois dimanche 02 avril à 12h30 au Musée des beaux-arts de Montréal.

Le Festival International du Film sur l’Art (FIFA) a ouvert ses portes jeudi 23 mars à Montréal et présente plus de 170 films à son public jusqu’au 2 avril prochain.

 

(crédit photo: ArtFifa)

Laisser un commentaire