Novactive, une agence web française qui triomphe au Québec

Née en France en 1996 et implantée à Montréal depuis cinq ans, Novactive est une agence de marketing web qui se démarque au Québec grâce à son histoire. Dirigée par Gauthier Garnier et Stéphane Grunenwald, les deux Français ont su jongler avec les pratiques européenne et nord-américaine pour trouver leur place sur le marché canadien. Ils nous racontent leur parcours et présentent un tour d’horizon des innovations numériques qui vont changer nos habitudes de consommation.

Par Victoire Pottiez

Dans les bureaux spacieux et ultramodernes de Novactive situés en plein centre-ville de Montréal, des affiches graphiques montrent des citations du type « Get shit done » ou « Always challenge the old ways ». Pas de doute nous sommes dans une agence de jeunes créatifs, qui a néanmoins l’étoffe d’une grande.

En effet, Novactive Canada a fait un bond de géant en très peu de temps  avec l’acquisition de gros clients tels que le média québécois Protégez-vous, ou encore l’hebdomadaire économique britannique The Economist dont le siège d’affaires est à New-York. « C’est la première année que nous sommes rentables sur notre territoire et qu’on peut vivre de nos propres projets », se félicite Gauthier, 33 ans. Quand ce dernier est arrivé au Québec en 2012, Novactive n’existait pas encore à Montréal.  S’il y avait déjà une équipe sur place, cinq personnes au total, elle travaillait encore sous l’égide du siège, pour des clients français. L’ancien chargé de projet avait donc pour mission de développer les marchés québécois et canadien. Il se souvient encore de son premier client, une petite compagnie de remorquage de motos, qui détonnait un peu face aux gros clients outre-Atlantique, parmi lesquels on compte Air France-KLM, le Figaro ou Sephora.

Le règne du marketing

Gauthier Garnier - crédit : Victoire Pottiez
Gauthier Garnier – crédit : Victoire Pottiez

Si en Europe, les clients de Novactive sont centrés sur la performance technologique et la durabilité de leur plateforme, ici, les entreprises misent davantage sur l’outil marketing pour atteindre leurs objectifs d’affaires à court terme. Par ailleurs, l’enjeu n’est plus tellement de promouvoir des services à une clientèle façon marketing traditionnel mais d’offrir directement les services par le biais de ces plateformes, comme les boutiques en ligne par exemple.

En arrivant à Montréal, Gauthier a donc compris que son expertise dans le domaine des technologies numériques, aussi pointue soit-elle, ne suffirait pas à répondre aux attentes de la clientèle locale. « J’ai cherché un codirigeant qui avait un parcours complémentaire au mien avec un profil orienté publicité et marketing, c’est comme ça que je me suis associé à Stéphane ». Ce dernier cumule 17 ans d’expérience en marketing numérique dont 13 années au Québec. Aujourd’hui, la force de Novactive réside dans la complémentarité de ses deux leaders qui ont su s’adapter au marché local sans se dénaturer. « On essaie de garder notre héritage français avec un gros poids dans la balance marketing et business », explique Gauthier.

Chaque nouveau projet est un défi

Pour proposer au client une vitrine efficace et percutante, chaque employé, quel que soit son poste, pratique une veille active de tout ce qui se fait dans les domaines des technologies et du marketing. « Il y a une part non négligeable de découverte dans notre travail, on passe beaucoup de temps à se documenter et à tester de nouvelles choses » confie Gauthier. En s’adressant majoritairement à des PME, dont les enveloppes budgétaires sont plus modestes que les clients français, l’équipe peut se permettre d’expérimenter et de proposer des solutions créatives. « Aujourd’hui, un marketeur  doit adopter le principe d’« essai-erreur », explique Stéphane, et le client a plus intérêt à investir progressivement, de regarder les premiers résultats sur ce qui a été développé et d’en tirer les conséquences pour les développements successifs. C’est bien plus intéressant que de tout miser sur un site à 150 000 dollars », assure-t-il.

Ce que l’avenir nous réserve

Stéphane Grunenwald - crédit : Victoire Pottiez
Stéphane Grunenwald – crédit : Victoire Pottiez

Aujourd’hui, une marque se distingue par l’expérience qu’elle propose à ses clients. Toujours à l’affût des tendances et des innovations qui se profilent, Stéphane nous offre un avant-goût de ce qui nous attend en termes d’expérience d’achat, « on assiste en ce moment à une révolution du paiement mobile, qui est un véritable outil pour construire une loyauté entre une marque et son consommateur », avance-t-il. Il évoque par exemple la marque Starbucks qui a développé une application mobile pour payer sa consommation depuis son appareil mobile et engranger des points de fidélité. « C’est quelque chose qui va se démocratiser, la carte de paiement en plastique tend à disparaître », affirme-t-il. Stéphane nous parle aussi de l’arrivée des lunettes Oculus qui nous permettent d’avoir accès à une réalité virtuelle et qui vont très probablement révolutionner nos pratiques d’achats. « Plongé physiquement dans un lieu totalement différent, on pourra visualiser un produit, dans un autre contexte que celui du magasin, par exemple, si c’est un meuble, on pourra le visualiser chez nous, à l’emplacement désiré », s’enthousiasme Stéphane. Si ces innovations ne sont pas encore à portée de main des clients de Novactive, elles montrent que les technologiques numériques sont désormais au centre des enjeux d’affaires et nécessaires pour mener à bien une campagne marketing. Aujourd’hui, une agence de communication, quelle qu’elle soit a tout intérêt à penser « technologies » quand elle offre ses services.

(Photo Une : Novactive remporte le prix EZ Partner of the Year – Novembre 2015 – crédit : EZ)

Laisser un commentaire