« Montreal 5 à 7 », le site de réseautage des opportunités d’affaires ou d’emploi

À la nuit tombée, Montréal grouille de « 5 à 7 » d’affaires aux quatre coins de la ville. C’est pour recenser ces rencontres qui sont autant d’opportunités d’affaires ou d’emplois, que deux entrepreneurs français, Jean-Marc Gauthier et Arnaud Douilliez ont lancé le site montreal5a7.ca en octobre dernier. 

« Au Québec, 80% des emplois se trouvent par le réseau », assène Arnaud Douilliez. La quarantaine dynamique, l’entrepreneur assure que beaucoup d’emplois ou d’opportunités d’affaires ne sont pas visibles, et se dévoilent lors d’un « 5 à 7 ».

À Montréal, le réseautage d’affaires est beaucoup plus développé qu’en France, mais il est souvent long et fastidieux, de trouver l’événement adéquat et le « bon«  réseau. « Ici il y a une culture du  « réseautage-partenariat » potentiel, on construit son réseau », explique Arnaud Douilliez. Pour lui, l’opportunité d’emplois ou d’affaires pour demain ou plus tard, est toujours en filigrane de ces rencontres très « B2B ». Il estime qu’en France, cette culture est peu développée, car l’immédiateté prévaut.

Une idée née au début de l’année 2014

Arrivé au Québec il y a un peu plus d’un an, le Français a un parcours entrepreneurial de plus de 10 ans dans l’Hexagone, dans les services, le web et le e-commerce. Mais le Canada ne lui est pas inconnu puisqu’il a vécu à Toronto il y a 15 ans. Il est aujourd’hui directeur du développement, du marketing et de la formation chez Anges Québec, un organisme qui met en réseau entrepreneurs et investisseurs.

C’est au début de l’année 2014, qu’avec son partenaire d’affaires Jean-Marc Gauthier, il a commencé à réfléchir à un outil pour recenser les événements d’affaires dans la métropole québécoise. Six mois plus tard, les deux Français travaillaient sur le développement du projet, et depuis le mois d’octobre, montrela5a7.ca est en ligne et opérationnel. Des dizaines d’événements sont recensés. « On en a même compté jusqu’à 30 par jour », indique Arnaud Douilliez. Au bout de deux mois d’activités, 200 comptes sont déjà enregistrés.

Trouver les bonnes rencontres sans perte de temps

La plate-forme est le point de rencontre numérique des organisateurs et des réseauteurs. Une inscription en ligne en tant qu’organisateur ou participant permet d’avoir accès aux nombreux événements d’affaires recensés par montreal5a7.ca. Selon Arnaud Douilliez, le site s’adresse à ceux qui veulent aller aux « bonnes » rencontres sans perdre leur temps, aux nouveaux arrivants qui ne savent pas comment s’y prendre, aux réseauteurs à la recherche d’un emploi, aux étudiants qui veulent pratiquer le réseautage, ou encore aux gens d’affaires qui veulent étoffer leur carnet d’adresses.

Si l’offre est aujourd’hui gratuite, le modèle d’affaires des deux entrepreneurs pourrait s’orienter vers une plate-forme payante. « C’est un service, dont on envisage de faire payer l’utilisation par abonnement ou à la carte », avance Arnaud Douilliez. Les annonceurs ou les commanditaires éventuels pourraient compléter les revenus de la jeune entreprise.

Pour la seule journée du 17 décembre, près d’une vingtaine de « 5 à 7 » sont recensés, du CLD Montréal-nord à Meetup, en passant par le SAJE. Même si Arnaud Douilliez admet que la liste n’est pas exhaustive, il assure que l’on peut participer facilement à trois « 5 à 7 » par jour !

(crédit photo : Montreal 5 à 7 – Copyright © 2014 MONTREAL5A7)

Laisser un commentaire