Michael Pilater, conseiller à l’AFE pour le Canada, sur le point de démissionner

Le conseiller consulaire de Montréal, et conseiller à l’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE) pour le Canada, Michael Pilater serait sur le point de démissionner de ses mandats. En effet, absent de sa circonscription électorale depuis 18 mois, il a décidé de mettre fin à une situation très contestée, alors qu’il vit maintenant en région parisienne.

Avant de présenter sa démission, M. Pilater a souhaité voter lors des dernières élections sénatoriales (24 septembre 2017) et a participé aux travaux de la 27e session de l’AFE, qui s’est achevée vendredi dernier, lui donnant ainsi l’occasion de rencontrer le président de la République et de faire ses adieux à ses collègues (photos).

Absent des conseils consulaires et des sessions à l’AFE, plusieurs de ses collègues l’avaient appelé à « clarifier (sa) situation «résidentielle» » en mars dernier. « Dans un souci de moralité et d’éthique », il avait écrit avoir renoncé à ses indemnités pour la 26e session de l’AFE (mars 2017) à laquelle il était absent.

Une succession contestée

Au Conseil consulaire de Montréal, il sera remplacé par Aurélia Le Tareau, deuxième de la liste UMP qu’il conduisait lors des élections de 2014. Éric Portrait, responsable des Républicains pour Montréal, devient ainsi délégué consulaire, pour les deux ans et demi de mandat restant.

À l’AFE, il sera remplacé par une conseillère consulaire de Washington, Annie Boutin-King. En effet, lors de la présentation des listes à l’AFE en 2014, Les Républicains, n’ayant aucune femme élue au Canada, ont présenté une conseillère « américaine » en deuxième position, pour respecter l’exigence de parité homme-femme.

Cette situation fait grincer des dents, notamment celles de Marc Cormier, conseiller consulaire de Toronto et troisième de la liste Les Républicains pour l’AFE, aujourd’hui passé à l’UDI. « Si Mme Boutin-King ne démissionne pas d’office, cela signifie que les élus Les Républicains des États-Unis n’ont aucun problème à mettre une place une politique d’Anschluss à l’égard des conseillers AFE censés représenter le Canada. Ce sera le début d’un profond schisme politique entre conseillers du Canada et des États-Unis et un boulet politique qui sera exploité par les rivaux de la droite lors des prochaines échéances électorales », indique le conseiller de Toronto.

Assistant parlementaire et lieutenant pour le Canada de l’ex-député Les Républicains, Frédéric Lefebvre, Michael Pilater a été élu en 2014 lors des élections consulaires, après une scission de l’UMP local, le parti de Nicolas Sarkozy. Les prochaines élections consulaires auront lieu en 2020. Il reste délégué du parti Les Républicains pour le Canada.

(crédit photos: Twitter)

 

Laisser un commentaire