MARIA BY CALLAS: états d’âme d’une voix

Le film MARIA BY CALLAS a pris l’affiche au Québec le 26 octobre prochain. Réalisé par le français Tom Volf et distribué au Canada par la société MK2 | MILE END, le film a été présenté en première Nord-Américaine au TIFF ainsi qu’au Festival de cinéma de la ville de Québec en septembre dernier. Plus de 40 ans après la mort de la célèbre Maria Callas, ce documentaire retrace, à travers des archives et des confidences inédites, les dessous de la célébrité et l’intimité de l’une des plus grandes sopranos de l’histoire.

Par Léa Villaba, rédactrice en chef adjointe

Un récit à la première personne

Le film nous plonge dès les premières minutes dans les paroles de l’artiste durant une entrevue : « Il y a deux personnes en moi, Maria et La Callas… » Pendant plus d’une heure et demie, le film enchaîne les entrevues intimes de la chanteuse, entrecoupées par de longs extraits d’opéra et des lettres personnelles de la femme, lues par la voix suave et douce Fanny Ardant.

Pas de récit, pas de narration. Seulement un montage très bien ficelé des paroles de la soprano.

On découvre sa vie à Paris, son retour en Grèce, ses histoires avec le MET à New-York et aussi ses premiers pas au cinéma. Enfin, pour les admirateurs de la Callas, plusieurs longs extraits d’opéra rythment le film, notamment Norma et Carmen.

Devant nos yeux se déroulent des moments d’intimité sous forme d’archives personnelles où on suit les paroles de La Callas et sa vie, loin d’être voulue et moins étincelante que sa voix exceptionnelle.

Une femme survoltée et fragile

Dès le départ, on comprend que Maria La Callas n’a pas vraiment choisi sa vie et sa carrière. Dans les entrevues, elle fait souvent référence à sa mère et à son mari qui souhaitaient tous deux la pousser en haut de l’affiche.

Elle est tout de même reconnaissante de pouvoir parler cette langue extraordinaire qu’est le chant, mais regrette de ne jamais avoir pu construire une famille. Paroles sincères et touchantes.

À travers les entrevues et les lettres personnelles, on comprend toute la violence médiatique que l’artiste a reçue lors de l’annulation de spectacle, dû à un problème de voix.

Icône planétaire, La Callas est vue sous tous ces angles à travers ce documentaire, de son éviction du MET à New York à son retour glorieux, 7 ans après, mais aussi ses relations sentimentales difficiles. Dans une époque où il n’existait pas de loi pour le divorce, on observe aussi toutes les attaques et les persécutions que cette jeune femme a subies de la part de son public lorsqu’elle a quitté son mari.

C’est une femme au destin hors du commun que l’on découvre, mais surtout un portrait intime où la jeune femme parait à la fois survoltée par ce qu’elle subi, mais aussi vulnérable à tout ce qu’elle ressent et vit dans son intimité.

Un film qui saura ravir les amoureux de La Callas mais aussi ceux qui voudraient en savoir plus sur les coulisses d’un destin unique et quelque peu tragique.  

La bande-annonce:

Laisser un commentaire