L’UPR ne veut pas être « amalgamé »

Montréal, le 25 mars – Suite à la visite de Marine Le Pen au Québec cette semaine, la délégation de l’Union Populaire Républicaine (UPR) pour le Canada, a tenu à préciser que vouloir sortir de l’Union Européenne (UE) ne signifie pas forcément partager des idées d’extrême-droite.  » Dans l’esprit d’un certain nombre de Français et de Canadiens/Québécois, le simple fait d’évoquer la sortie de l’UE est instantanément associé à une forme de « populisme d’extrême droite » incarné en France par le Front national et la famille Le Pen. »

Selon l’UPR, « sortir de l’UE se caractérise principalement par la volonté politique de rétablir la souveraineté nationale ou populaire. » De plus, la délégation UPR de Gaspard Skoda affirme à propos du Front National que, « ce parti certes euro-critique ne défend pas la sortie de la France de l’UE, mais la renégociation des traités. En somme, le FN ne propose rien d’autre qu’une « autre Europe ». « 

Laisser un commentaire