L’univers impitoyable de l’UMP Québec

Décidemment, rien ne va plus pour l’UMP au Québec. Après l’éviction de la liste UMP pour la circonscription de Québec pour non respect de l’alternance hier, c’est au tour de Jeanine de Feydeau qui conduit la liste qui s’est vue priver du sigle UMP, de dénoncer, auprès du directeur des élections du parti de Jean-François Copé, les menaces dont elle ferait l’objet de la part de la liste officielle de l’UMP, dans une lettre ouverte publiée aujourd’hui.

Dans une lettre de quatre pages, adressée à Ange Sitbon, directeur des élections de l’UMP, Jeanine de Feydeau dénonce les menaces et insultes dont elle ferait l’objet, depuis que le parti de Jean-François Copé, a retiré l’investiture à la liste de l’élue sortante. Signée par la quasi-totalité des colistiers, ce courrier met en lumière l’éviction de la « liste de Feydeau », de Michael Pilater, qui mène depuis la liste officielle de l’UMP. L’élue sortante dénonce « la guerre psychologique menée à l’égard de (notre) liste » qui « relève ainsi d’une attitude suicidaire dans un contexte électoral général déjà peu porteur ». Le courrier fait également état de « relations difficiles » entre Vincent Soumoy, responsable de l’UMP à Montréal, et Michael Pilater, responsable des Jeunes Pop pour le Canada.

Passant outre les menaces d’exclusion de l’UMP, brandies par Ange Sitbon dimanche dernier, Jeanine de Feydeau, affirme, comme une fin de non recevoir, que « la liste ne répondra plus aux intimidations ». En effet, le directeur des élections avait déclaré dimanche à l’Outarde libérée, que les membres de la liste « UMP Jeanine de Feydeau » qui soutiendraient la liste « UMP Michael Pilater » échapperaient à l’exclusion. Le sort du responsable UMP, Vincent Soumoy, semblait en suspend dimanche, mais la signature de cette lettre, aux côtés de la tête de liste, pourrait bien sceller son sort.

Cette lettre est signée de 15 des 16 colistiers de Jeanine de Feydeau. En effet, Sarah Takforyan sur la liste de Feydeau, avait rejoint Michael Pilater dès dimanche, visiblement fâchée par la tournure des évènements. Elle est responsable des Jeunes Pop de Montréal auprès de Michael Pilater depuis plusieurs mois. La réaction du député UMP Frédéric Lefebvre, très silencieux depuis le début de cette guerre fratricide, est plus que jamais très attendue, d’autant que la mise en cause de son autorité apparait en filigrane dans ce courrier.

Courrier Ange Sitbon 20 mars 2014

(crédit photo : Rozenn Nicolle – légende : Vincent Soumoy, Jeanine de Feydeau et Jean-François Copé en décembre 2013 à Montréal)

Précision de la rédaction de l’Outarde libérée, dont le nom est cité dans la lettre : notre webmagazine n’a jamais dit que Frédéric Lefebvre avait deux attachés parlementaires, Frédéric Lefret et Valérie Lefebvre. C’est un commentaire posté par un internaute qui livre cette information, dont notre Rédaction n’est pas responsable tant que les commentaires ne sont ni insultants, ni blessants.

Laisser un commentaire