Lilian Largier : s’inspirer des valeurs universelles du rugby

Par Yann Nopieyie

La liste Des valeurs du concret, menée par Lilian Largier, s’appuie sur les valeurs universelles du rugby pour représenter les Français du Québec. Leurs objectifs, accompagner les expatriés dans leur intégration et agir avec tous les élus pour les intérêts de leurs concitoyens.

Lilian Largier, entrepreneur, mais aussi arbitre officiel pour Rugby Québec, souhaite incarner « la boussole des Français de l’étranger de la circonscription » en tentant de mieux faire connaître le rôle des conseillers consulaires durant son mandat. Avec son équipe composée de 17 membres, la tête de liste du groupe indépendant Des valeurs du concret, espère avoir une belle représentation.

S’inspirer des valeurs de l’ovalie pour défendre les intérêts des expatriés © Leo Reynolds

Une vision pragmatique du conseiller des Français de l’étranger 

Pour M. Largier, l’accompagnement des Français est un grand défi, car il faut être plus réactif par rapport à certains enjeux auxquels ils font face. Selon lui, la période d’intégration au Québec n’est pas évidente. Certaines personnes connaissent des difficultés, soit personnellement, soit au niveau de leurs familles. D’autres sont susceptibles de perdre leur emploi avant d’obtenir leur CSQ ou tout autre document d’immigration. C’est pourquoi pour M. Largier, les conseillers des Français de l’étranger sont comparables aux conseillers municipaux des Français de l’étranger. Il faut qu’ils soient réellement proches des gens, tout au long de leur mandat. 

« Il ne s’agit pas d’être un super-héros en tant que conseiller des Français de l’étranger mais plutôt un héros du quotidien » ajoute l’entrepreneur. Lilian Largier a mentionné plusieurs de ses objectifs en tant que conseiller des Français de l’étranger, notamment une présence accrue à tous les conseils consulaires, la tenue de permanences régulières et la préparation de dossiers tels que les sénateurs des Français vivant hors de France.

« Si on ne va pas aux Conseils consulaires pour défendre les expatriés, alors qu’il y a beaucoup de sujets sur la table, je ne vois pas comment on peut agir après. Ensuite, il faut effectuer tout le travail en amont et en aval », ajoute-t-il. « Mon rôle avec ma présence et celle des autres personnes élues dans ma liste, c’est d’augmenter le taux de participation des conseillers consulaires lors de ces Conseils ».

Les valeurs de Lilian Largier: intégrité, passion, solidarité et respect

La liste indépendante Des valeurs du concret se repose sur les valeurs universelles de l’Union de rugby internationale pour mener à bien leurs projets : il s’agit d’intégrité, de passion, de solidarité et de respect. L’intégrité et le respect consistent à tenir ses engagements auprès des Français de l’étranger et être un élu de proximité. La solidarité permet aux élus et aux Français d’être unis face à l’adversité et de faire front commun. Enfin, la passion consiste à défendre les intérêts des Français avec une réelle envie de faire avancer les choses, vers le concret.

« Après, être concret, c’est aussi être réaliste. Agir oui, mais dans ce qui est possible de faire. Faire remonter les dossiers, être vraiment actif. Être un acteur de terrain » précise M. Largier. Le candidat à la circonscription de Montréal liste toutes ces valeurs dans la Charte des principes éthiques, qu’il a cosigné et qui sera appliquée à l’issue du scrutin du 29 mai 2021.

Un grand respect pour ses adversaires

M. Largier témoigne d’un réel respect pour ses adversaires et salue le rôle joué par tous les élus quels qu’ils soient, peu importe la couleur politique des conseillers consulaires. Pour lui, il y a eu un vrai travail collectif qui n’a pas été sans difficulté à cause des nombreuses mesures sanitaires mises en place en France et ailleurs dans le monde. 

La complexité de la situation ne nécessite pas de commentaires particuliers de sa part surtout que les conseillers consulaires n’ont, selon lui, pas un impact direct sur la situation.« Il faut rester à notre place, c’est-à-dire qu’on peut alerter, on peut faire remonter les informations à nos représentants en Métropole et à nos élus locaux qui vont agir comme les députés et les sénateurs. Le conseiller consulaire n’a pas à interagir avec les autorités québécoises ou canadiennes » rappelle-t-il. 

M. Largier espère que les Français seront nombreux à aller voter, il n’hésite pas à exprimer son inquiétude vis-à-vis du faible nombre de Français inscrits sur les listes électorales depuis le 23 avril

Laisser un commentaire