Les Nounours des Gobelins bientôt au Canada!

Ce mardi 18 août, le Comptoir Marguery du 13e arrondissement parisien a été envahi par d’immenses ours en peluche. Ceux-ci sont venus célébrer l’avènement de Jo Ann Champagne comme première Ambassadrice des Nounours de Gobelins auprès du peuple canadien! Tout comme Isabelle Hudon, Ambassadrice du Canada en France, elle a adopté l’un d’entre eux…

Texte et photos: Romain Lambic

Ils sont venus tout droit de leur Himalaya natal pour assister à cet événement. Au Comptoir Marguery, situé en plein cœur de Paris, les Nounours des Gobelins, leur père Philippe Labourel et leur oncle Michel Leroy, sont venus assister à l’investiture de Jo Ann Champagne, déléguée nationale du prix littéraire France-Québec. Elle devient officiellement leur Ambassadrice auprès du peuple canadien et des expatriés français, pour une période de 99 ans – elle les représente également temporairement auprès des Américains! La cérémonie s’est déroulée en la présence d’Isabelle Hudon, Ambassadrice du Canada en France qui, pour l’occasion, est venue habiller les Nounours (d’1,34m pour 4,3kg, tout de même) d’un tablier blanc à la feuille d’érable rouge. Tout comme Mme Hudon (qui a baptisé son Nounours Jeanne-Mance), Jo Ann Champagne s’est vue confier un Nounours et a prêté serment sur le livre sacré Petit Ours Brun à la neige, jurant de prendre soin de son tendre et douillet nouveau compagnon et de l’emmener partout avec elle.

« C’est un véritable bonheur que de m’occuper de ce Nounours et une grande fierté de tous les représenter au Canada, je prends ma mission très au sérieux. C’est un geste qui vient du cœur, qui nous réconforte avec la nature humaine. Les Nounours des Gobelins sont une initiative louable et honorable, qui apporte de la bienveillance. Ils offrent du réconfort, ce qui est essentiel par les temps qui courent. Un livre peut transformer une vie, tout comme ces Nounours », s’enthousiasme Jo Ann Champagne. Parisienne d’adoption depuis 2017, elle a baptisé son doux compagnon Hubert, en hommage à son ami Hubert Reeves, célèbre astrophysicien québécois et ancien président de l’association Humanité et biodiversité, installé également à Paris, depuis plus de 30 ans.

Créer un lien social par la tendresse

Depuis plusieurs années, les rues du quartier parisien des Gobelins, situé entre les 5e et 13e arrondissements, sont régulièrement envahies par les Nounours des Gobelins, pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Peu importe où ils se trouvent, dans la rue, au café ou aux balcons, ils attirent et font sourire passants, habitants et commerçants! Les résidents du quartier sont encore marqués par un grand mariage organisé en 2019 à la mairie du 13e arrondissement, pour célébrer l’union de deux Nounours en compagnie de nombreux autres semblables! Depuis quelque temps, les Nounours des Gobelins explorent d’autres villes, d’autres régions et d’autres pays, en compagnie de leurs parents adoptifs, le temps d’une ou plusieurs semaines. En effet, Philippe Labourel n’hésite pas à confier la garde de ses Nounours, gratuitement, à qui le demande, à conditions que celui-ci puisse revenir dans son antre parisien et partager son expérience avec ses congénères!

Mais attention, ces parents d’un temps doivent prêter serment, tout comme Jo Ann Champagne, et l’emmener chez eux, au travail, à l’école et en voyage! C’est également à eux de déterminer le sexe de leur Nounours (fille, garçon ou transgenre) et leur nom. Voyager avec un Nounours est garantie de rencontres uniques et de situations inattendues. « Un jour, un jeune homme devait partir en vacances à Londres avec sa petite-amie. Seulement, cette dernière étant malade, elle ne pouvait pas partir. Je lui ai alors confié un Nounours pour qu’il puisse faire le voyage en bonne compagnie. À la Gare du Nord, les adieux étaient déchirants, la fille dans les bras de son copain, et moi dans les bras du Nounours que je confiais! Il avait un billet classique, mais les agents de l’Eurostar étaient tellement attendris par la scène qu’ils ont surclassé le jeune homme, qui a ainsi voyagé en première classe avec son Nounours », se remémore Philippe Labourel. Ce libraire de métier, lors d’un vol retour entre New-York et Paris, a confié son Nounours aux hôtesses de l’air, pour le récupérer à la fin du vol… couvert de rouge-à-lèvres!

Stars montantes des réseaux sociaux

« Les Nounours de Gobelins sont un moyen de faire parler les gens entre eux, de créer du lien social et de faire connaître ce quartier et leurs habitants », confirme Michel Leroy. Pharmacien de métier, il se charge de partager les aventures de ses nièces et neveux à travers les réseaux sociaux – la page Facebook attire plus de 30 000 personnes et la page Instagram compte plus de 23 000 abonnés. « Parallèlement, étant donné que l’opération est connue à travers le monde grâce aux gens qui en parlent dans leurs contrées, certains nous envoient des photos de leurs nounours à eux, que nous partageons dans la rubrique Nos cousins si loin », ajoute-t-il avec amusement.

Après avoir pointé le bout de leur museau en France, en Europe et à New-York (en plus d’apparaître dans le magazine britannique Time), Hubert et Jeanne-Mance devraient donc bientôt, si la situation actuelle le permet, explorer les contrées canadiennes, des Îles de la Madeleine à Vancouver, en compagnie de Jo Ann Champagne et d’Isabelle Hudon, pour y rencontrer leurs nombreux lointains cousins!

Laisser un commentaire