Les joueurs de l’Impact Montréal peuvent reprendre l’entraînement

Dès ce lundi 25 mai, plus de deux mois après leur dernier match, les joueurs de l’Impact Montréal vont pouvoir suivre des séances d’entraînement de remise en forme. Pour des raisons de sécurité sanitaire, les hommes de Thierry Henry devront s’entraîner individuellement au Centre Nutrilait.

C’était dans un Stade Olympique bondé que l’Impact Montréal a joué son dernier match, perdu 1-2 en Ligue des Champions Concacaf contre le club hondurien de l’Olimpia, avant l’interruption de toute manifestation sportive en Amérique du Nord en raison de la Covid-19. Bien que les joueurs faisaient de petites séances de jonglage et de musculation chez eux pour rester en forme, ils n’ont depuis plus foulé de pelouse. Après quelques incertitudes et avec l’accord de la Santé publique québécoise, ils vont de nouveau pouvoir accéder, dès lundi, au Centre Nutrilait, pour mener des séances individuelles de remise en forme balle au pied, sur une base volontaire. Toutefois, les hommes de Thierry Henry vont devoir respecter un protocole sanitaire strict. Les joueurs de l’Impact pourront utiliser les deux terrains d’entraînement et rester chacun dans un quart de pelouse délimité, en évitant au maximum les contacts avec leurs coéquipiers, l’encadrement technique et le personnel du centre d’entraînement. Huit joueurs pourront donc s’entraîner en même temps, à distance.

Un mini-championnat avant la reprise?

La reprise de l’entraînement de l’effectif de Thierry Henry se fait alors que les dirigeants de la MLS et le syndicat des joueurs du championnat nord-américain discutent des modalités pour reprendre progressivement les compétitions. L’un des scénarios envisagés enverrait l’ensemble des 26 équipes du championnat à un camp d’entraînement en Floride dès les mois de juin, qui serait suivi d’une mini-compétition – à huis-clos mais diffusée – à Orlando en juillet, avant de reprendre la MLS plus tard dans l’année. Le tout sous réserve d’un commun accord et de l’évolution de la pandémie. Le camp d’entraînement et la compétition de reprise pourraient s’étaler sur 10 semaines.

Laisser un commentaire