Les Français à l’étranger, source du rayonnement de l’Hexagone dans le monde et enjeu capital pour le Quai d’Orsay

Par Lépoldine Frowein

« Les Français établis hors de France sont un atout : ils participent au rayonnement de notre pays, diffusent notre langue, notre culture, nos savoir-faire. Nous avons besoin de Français implantés à l’étranger pour développer l’activité internationale des entreprises françaises», déclare Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, dans un rapport du Gouvernement sur la situation des Français établis hors de France en 2015.

En l’espace de vingt ans, la communauté française à l’étranger a doublé. On compte aujourd’hui quelque 2,5 millions de Français répartis aux quatre coins du globe et le gouvernement est bien déterminé à renforcer cette présence à l’internationale par l’élaboration d’un certain nombre de mesures : « le soutien que nous leur apportons demeurera une priorité́ de mon action», certifie le ministre français Laurent Fabius.

Grâce à un solide plan d’action, la communauté française à l’étranger bénéficiera, dès 2016, de changements considérables. La mise en place de «consulats numériques», la sécurité, l’enseignement, la protection sociale, l’emploi, le soutien aux entreprises et la coopération internationale sont autant d’enjeux au cœur des préoccupations du ministère.

« MAEDI 21 », un projet ambitieux pour une diplomatie globale plus moderne

Dans son effort pour que la France demeure une valeur de référence et d’influence sur la scène internationale, un promoteur de paix, de protection, d’équilibre et de progrès, le projet « MAEDI 21 » fera en sorte d’adapter la diplomatie mondiale aux enjeux du 21e siècle, notamment par la création de «consulats numériques », avec la possibilité dès 2016, de s’inscrire directement sur internet au registre des Français de l’étranger et la mise en œuvre, d’ici deux ans, d’un nouveau système de vote par internet plus ergonomique. Une autre nouveauté sera mise à disposition également à partir de 2020, mettant fin à de nombreux déplacements fastidieux. Désormais, comme l’assure le ministre, «tous les Français de l’étranger devront pouvoir effectuer l’essentiel de leurs démarches consulaires en ligne, 24heures sur 24».

Une meilleure protection des citoyens français, où qu’ils soient dans le monde !

La sécurité des Français à l’étranger est au cœur des missions régaliennes du ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Pour cela, un investissement de 10 millions d’euros par an sera déboursé dès 2016. En cas de crises consulaires telles que par exemple la disparition de l’avion MH370 de la Malaysia Airlines ou l’évacuation des ressortissants français de Libye en mars et juillet 2014 dernier; ou encore en ce qui concerne le traitement des affaires individuelles les plus sensibles (décès, disparitions inquiétantes et prises d’otages), un organisme est d’ores et déjà mis à disposition, le centre de crise et de soutien (CDCS) qui participe également à l’élaboration et à la mise en pratique d’actions humanitaires, d’urgences et d’appui à la reconstruction des villes.

Le réseau d’enseignement français à l’étranger, un outil majeur pour la diplomatie d’influence

Avec 494 établissements français présents dans 135 pays, tous homologués par le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MENESR), le réseau d’enseignement français constitue un dispositif unique au monde et un atout capital pour le développement des entreprises françaises à l’international. Plusieurs mesures sont au programme afin d’améliorer ce réseau. Parmi elles, le développement de l’enseignement bilingue francophone dans le monde ou encore des systèmes d’aides financières à la scolarité plus équitables figurent en premier plan. Aussi, dès 2017, l’accès à l’enseignement français sera largement facilité par la mise en place d’une « École française numérique » qui consistera entre autre à donner des cours en ligne, avec le suivi d’éminents professeurs. « Notre objectif est d’atteindre un million d’élèves en ligne d’ici 2025 » déclare Laurent Fabius.

Enfin, peu importe la situation géographique des concitoyens français, ils bénéficient d’une représentation politique complète grâce à leur participation à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) et à l’élection des conseillers consulaires.

(crédit photo : Archives)

Laisser un commentaire