Les Entretiens Jacques Cartier : un opérateur pour le développement des relations entre le Québec et la France

Organisés alternativement entre le Québec et la France, les Entretiens Jacques Cartier (EJC) est l’événement francophone incontournable du paysage franco-québécois. Ce sont trois jours de conférences et de réseautage programmés chaque année depuis plus de 30 ans. 

Par Audrey Le Monnier, journaliste

Coordonnées par le Centre Jacques Cartier, ces journées ont pour objectif de constituer un écosystème unique rassemblant des milieux universitaires, scientifiques, institutionnels et économiques entre ces deux territoires. Une façon de créer une communauté d’innovation et favoriser les synergies dans la vision d’une coopération bilatérale. 

Pour cette édition 2018, le rendez-vous était donné du 12 au 14 novembre en Auvergne-Rhône-Alpes. Une délégation québécoise s’est donc envolée pour cette série d’ateliers et de conférences présentées dans les villes françaises de Lyon, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand.

Publication du baromètre EJC : regards croisés sur l’entrepreneuriat

Pour la deuxième année consécutive, les EJC ont publié leur baromètre de l’entrepreneuriat. Cette publication a pour objectif de déceler les besoins des entrepreneurs français et québécois afin d’adapter les initiatives d’accompagnement à l’entrepreneuriat et favoriser les échanges d’affaires entre ces deux territoires.

Cette année, ce baromètre a ciblé 50 répondants parmi lesquels des collectivités locales, des entrepreneurs, des universités et grandes écoles. Uber Canada, Polytechnique Montréal, la Métropole de Lyon, Sciences Po Lyon, le Barreau du Québec, Eulerian Technologies, HEC Montréal et la Ville de Montréal ont ainsi pris part au baromètre.

Pour ces 50 répondants français et québécois, le réseau est placé au cœur de la stratégie de réussite d’un entrepreneur. À contrario, la vision change nettement concernant le principal frein à entrepreneuriat : alors que pour les structures québécoises, c’est le manque de ressources financières extérieures qui bloque entrepreneuriat, les structures françaises ont une approche différente. Majoritairement, elles considèrent comme un frein le manque de formation ou de compétence.

Ce baromètre permet également de noter plusieurs clivages entre les répondants français et les répondants québécois. De l’autre côté de l’Atlantique, les Français confient un important manque de soutien de la part de l’entourage lorsqu’ils commencent leur aventure entrepreneuriale. Un point que les répondants québécois n’ont que très peu soulevés.

Autre sujet de discorde : 44% des répondants français considèrent que les femmes n’ont pas encore la place qu’elles méritent dans le monde de l’entrepreneuriat, contre 29% des répondants québécois.

Une rencontre annuelle dynamisant l’écosystème franco-québécois

Les Entretiens Jacques Cartier sont davantage que la publication du baromètre annuel puisque pour cette 31ème année consécutive, cet événement était l’occasion pour les acteurs du Québec et de la France de partager leurs expériences et de se rassembler autour d’un atelier conférences et réseautage.

La finalité de cette rencontre annuelle est de faire perdurer une dynamique d’échange du monde économique franco-québécois. Une formidable occasion pour les participants d’internationaliser et d’explorer de nouveaux marchés en créant et renforçant leurs liens commerciaux avec de futurs partenaires.

Plus de 3000 acteurs et décideurs ont échangé autour de huit grands thèmes tels que « Énergie et développement durable », « Finances et affaires juridiques », « Numérique et technologies », « Entrepreneuriat ». Au total, ce sont 440 conférenciers, dont 39% de québécois et 61% de français, qui ont animé les 35 événements au programme.

Grande nouveauté de cette édition 2018 : « Les 48 heures de l’entrepreneuriat France-Québec », réunissant des créateurs de startups et des chefs d’entreprise de renom afin échanger sur leurs expériences et leur expertise. L’objectif de cette programmation était de permettre aux jeunes créateurs de s’inspirer des recettes à succès et réfléchir aux innovations de demain.

Laisser un commentaire