Le Rassemblement des Français de gauche : « Faire pression sur la Majorité »

Le Rassemblement des Français de gauche a organisé une deuxième réunion participative au café Le Clébard mercredi 16 avril, sur le thème « quelles avancées pour les Français de l’étranger depuis 2012? ». Une réunion qui, pour les candidats, s’est transformée en véritable exercice de pédagogie pour ces nouvelles élections consulaires.

Une trentaine de personnes avaient répondu présent à l’invitation des 16 candidats de la liste du Rassemblement des Français de gauche. Au cours de cette soirée de questions-réponses, les candidats ont notamment dû expliquer leur futur rôle et leur mandat.

Yan Chantrel, deuxième de la liste du Rassemblement de gauche et membre du Parti socialiste (PS), a notamment considéré que l’on doit voir les futurs conseillers et délégués consulaires, comme un groupe de pression chargé de faire remonter les problèmes des Français auprès des institutions politiques françaises via le corps diplomatique.

Yan Chantrel

 

Il a précisé que leur rôle ne serait cependant pas d’intercéder directement avec les pouvoirs politiques au Québec. Le candidat Chantrel, dans sa possible future fonction, se voit comme un interlocuteur de premier plan, entre la communauté et les autorités françaises, afin de faire valoir les droits de ses compatriotes.

Yan Chantrel

 

Julien Finlay, quatrième sur la liste, membre d’Europe Écologie Les Verts (EELV) a décliné concrètement la façon dont pourraient se matérialiser ces nouveaux postes, en reconnaissant toutefois qu’il fallait faire preuve d’ imagination.

Julien Finlay

 

Les candidats du Rassemblement de gauche, ont indiqué être parfaitement conscients des problématiques vécus par les Français de l’étranger. C’est précisemment ce qu’indique Brigitte Sauvage, tête de liste et membre de l’association Français du Monde :

Brigitte Sauvage

 

(crédit photo : Johan Demarle)

Laisser un commentaire