Le Québec et le Canada francophone prennent du volume au salon du livre de Paris

Le salon du livre de Paris s’est ouvert hier à la Porte de Versailles. Le Québec occupe une place de choix au sein du plus grand évènement littéraire francophone au monde, qui rassemble 200 000 visiteurs chaque année. Une quarantaine de maisons d’édition et une vingtaine d’auteurs de la belle province et du Canada francophone sont présents durant les quatre jours du salon.

Si le nouvel académicien Dany Laferrière occupe une place de choix sur le stand du Québec, il est accompagné par de nombreux talents, tel que l’auteur-compositeur-interprète Daniel Lavoie, Danielle Laurain ou encore la jeune Catherine Leroux, couronnée par le prix France-Québec 2014 pour son deuxième roman « Le mur mitoyen ».

robitailleMichel Robitaille, délégué général du Québec à Paris, qui a inauguré le stand le 19 mars, a souligné la vigueur de la présence culturelle québécoise dans l’Hexagone. Pour Nicole Saint-Jean, présidente de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), la littérature québécoise est aujourd’hui regardée différemment et appréciée par de nombreux Français. Fini la littérature du terroir, parfois trop « régionale »! Les auteurs québécois s’imposent aujourd’hui auprès des Français, au point de se retrouver parfois dans les meilleurs vendeurs.

Cette édition 2015 du salon du livre correspond également avec le 20e anniversaire de la Librairie du Québec à Paris. De même, lors de l’inauguration du stand du Québec, l’Association France-Québec (AFQ) a dévoilé les trois finalistes du Prix littéraire France-Québec 2015. Il s’agit de Biz pour son roman Mort-Terrain (Leméac), de Roxanne Bouchard pour Nous étions le sel de la mer (VLB) et de Julie Hétu pour MOT (Triptyque).

Un reportage de Nathalie Simon-Clerc et Antoine Desprez :

(crédit photo : Nathalie Simon-Clerc – Légende : Michel Robitaille, Catherine Leroux et Corinne Tartare)

Laisser un commentaire