Régis Labeaume de retour de sa mission économique en France

Déterminé à se lancer dans une opération séduction afin d’attirer de la main-d’œuvre et des entreprises étrangères, le maire de Québec Régis Labeaume s’est envolé fin novembre pour une mission économique d’une dizaine de jours dans l’Hexagone. Après une tournée à Nantes, Saint-Nazaire et Rennes, M. Labeaume a marqué un dernier arrêt à Paris alors qu’avaient lieu les Journées Québec les 1er et 2 décembre dernier. 

Par Sandrine Bourque, rédactrice en chef adjointe

Programmé du 22 novembre au 2 décembre, le séjour du maire, très chargé, a pris des airs de marathon : rencontres avec des élus et des dirigeants d’entreprises locales, visite des Chantiers Navals de Saint-Nazaire, discours dans des chambres de Commerce à Rennes et à Paris, et soutien à des entreprises québécoises de sa région dans leur processus de recrutement international.

Le mot d’ordre de cette mission économique était clair : priorité au recrutement de la main d’œuvre, qui se fait de plus en plus à l’international. « Les entreprises de la région [de Québec] sont aux prises avec des difficultés importantes de recrutement », explique le président-directeur général de Québec International, Carl Viel, qui a pris part à la mission. « Dans ce contexte, elles doivent s’ouvrir à de nouveaux bassins de main-d’œuvre, dont ceux provenant de l’extérieur de notre territoire », ajoute-t-il.

Attirer les nouveaux talents

Marquant une dernière escale parisienne avant son retour, Régis Labeaume a pris part part les 1er et 2 décembre aux Journées Québec afin d’épauler les entreprises de sa région dans leur processus de recrutement. Organisé chaque année depuis 2008, ce forum est le plus grand évènement de recrutement des entreprises québécoises en France. Au total, M. Labeaume aura soutenu plus de 18 entreprises de Québec et de la région Chaudières-Appalaches dans leur recherche de nouvelles recrues.

Le maire a également profité de son séjour pour courtiser des entreprises françaises. S’adressant à des entrepreneurs lors d’une rencontre au World Trade Center Rennes Bretagne, Régis Labeaume a mis de l’avant les avantages économiques concurrentiels de la capitale, où il est « très facile » de faire des affaires selon lui. Il a aussi tenu à souligner la qualité de vie dans la capitale, les loyers y étant abordables et le niveau de sécurité, élevé.

Un deuxième incubateur dans le quartier Saint-Roch

Régis Labeaume cherche depuis plusieurs années à positionner la ville de Québec comme un pôle nord-américain dans l’essor des nouvelles technologies. Il a ainsi profité de son passage à Rennes pour visiter l’accélérateur de start-ups « Le Poool », qui héberge de nombreuses entreprises technologiques locales.

Inspiré par ce qu’il y a vu, le maire de Québec a par ailleurs annoncé son intention de soutenir l’ouverture un deuxième incubateur de start-ups dans le quartier Saint-Roch. M. Labeaume juge que l’incubateur-accélérateur LE CAMP, qui a ouvert ses portes en 2015 boulevard Charest, ne suffit plus à la demande. Il souhaite ainsi créer un nouveau lieu de rassemblement et de coworking pour les entreprises numériques en développement, un lieu où il souhaite voir se reproduire la synergie observée au « Poool » rennais.

(Crédit photo : Antoine Letarte) 

Laisser un commentaire