Le Français Magazine de Jean-Claude Sensemat, pour les Français du monde entier

Par Charlotte Lopez

L’homme d’affaires franco-canadien Jean-Claude Sensemat a lancé début janvier 2015 à Montréal Le Français magazine. Il s’agit pour lui d’un hobby professionnel s’adressant à tous les Français de la Francophonie, autant ici au Québec, qu’aux quatre coins du monde.

Après avoir, entre autres, écrit cinq livres et deux journaux (La Gascogne et Le Capitole), Jean-Claude Sensemat, installé au Québec depuis neuf ans, se lance aujourd’hui dans la création d’un webmagazine trimestriel gratuit afin de faire entendre sa voix auprès des Français de l’étranger. « J’ai voulu créer ce magazine pour assouvir ma passion de l’écriture, et je le fais cette fois-ci à l’aide de mes contacts un peu partout sur la planète », explique celui qui vit deux à quatre mois par année à Bangkok. Il se sert donc de l’expertise de plusieurs amis et collaborateurs en Thaïlande et aussi au Maroc pour mener à bien son magazine.

« Un magazine d’un Français pour les Français »

Le Français magazine est là pour durer, car Jean-Claude Sensemat ne manque pas de sujets à traiter. « Mon webmagazine relate les succès de Français installés à l’étranger, que j’ai pu rencontrer ou pas, raconte-t-il. Les sujets sont surtout hétéroclites, c’est un peu simple et particulier, mais ça intéresse, car j’ai un bon retour. » Il est en effet très lu selon ses statistiques web, notamment à Tahiti, dans les îles Maurice, et bien sûr en France, surtout à Paris et dans sa région natale, dans le Midi-Pyrénées.

M. Sensemat compte être toutefois plus impertinent dans ses prochains numéros : « Pour ne pas lasser mes lecteurs, vous pouvez compter sur moi pour être caustique, audacieux et irrévérencieux, je suis complètement libre », s’exclame-t-il avant de mentionner toutefois connaître la presse et ses contraintes, et d’en faire fi. « C’est en toute liberté et sans contrainte que je commente la vie politique et sociale, ainsi que les évènements qui touchent les Français de l’étranger. »

De belles photos, peu de textes et de l’impertinence

Misant complètement sur la technologie, il est important pour lui d’avoir de belles photos saisissantes au premier regard et peu de texte. « Les gens lisent de moins en moins malheureusement, ou bien pas dans les détails, surtout quand il s’agit du web, souligne-t-il. Le texte doit être explicite et rapide. » Avec la mise en place d’une application pour les smartphones Androïd et Apple, Jean-Claude Sensemat voit d’ailleurs dans ses statistiques que les personnes lisent surtout son webmagazine avec leur téléphone. « Les photos sont importantes et accrochent de suite les lecteurs, il faut que ce soit impertinent », précise-t-il.

De l’impertinent, M. Sensemat en fait et n’hésite pas à écrire des articles notamment sur la prostitution ou encore la masturbation. « Tout le monde le fait, pourquoi moi je ne le ferais pas ? lance-t-il. C’est un magazine divers donc je peux parler de Mozart comme du viagra. Si c’est utile, et que je peux apporter quelque chose que je sais alors tant mieux. »

« J’accepte d’être impertinent, bizarre ou loufoque. Je suis comme je suis, laissez s’exprimer l’artiste ! »

Tous les textes sont de lui et les photos proviennent de bases de données, mais Jean-Claude Sensemat est ouvert à toutes les personnes qui veulent lui envoyer des articles ou bien des photographies. « Je suis très ouvert à la discussion, confie-t-il. Je fais ce magazine pour m’amuser, c’est un plaisir suprême de le faire, une détente. »

(crédit photo : Jean-Claude Sensemat)

Laisser un commentaire