Le dictionnaire amoureux du Québec de Denise Bombardier lancée à Paris

Par Agathe La Tuque
Correspondante à Paris, Blogueuse

La Délégation Générale du Québec à Paris et son Délégué général, Michel Robitaille, ont souligné hier le lancement en France du Dictionnaire Amoureux du Québec aux Éditions Plon. Amoureux et amoureuses du Québec et de la francophonie étaient réunis pour célébrer le travail de la journaliste et de l’écrivaine engagée.

Après la parution entre autres, du Dictionnaire Amoureux de l’Art Moderne et Contemporain (Pierre Nahon), du Dictionnaire Amoureux du Liban (Alexandre NAJJAR) ou du Dictionnaire Amoureux du diable (Alain Rey), il a semblé tout naturel pour Vincent Barbare, Président et Directeur Général des Éditions Plon,  lui-même épris du Québec, de consacrer un ouvrage à la Belle Province.

Depuis sa création en 1852, Les Éditions Plon, désirent amener leurs lecteurs à se questionner sur les transformations sociétales et les changements qui leur sont corrélés.

La province de Québec était par conséquent une thématique incontournable considérant les époques de grandes mutations marquées par des questionnements identitaires et politiques qu’elle a traversées.

DSC_0824
Line Beauchamp, Denise Bombardier, Michel Robitaille et (crédit photo : Agathe La Tuque)

Le Dictionnaire amoureux du Québec dépeint un Québec à la Bombardier, de A à Z, avec amour et passion; il nous fait redécouvrir des personnages oubliés, redéfinir des clichés préétablis et voyager au fil du rêve d’un Québec fort d’hier et de demain.

Le discours de Denise Bombardier a su rappeler les ruptures radicales qu’a connues le Québec en l’espace de quelques décennies.

Denise Bombardier ne cache pas ses inquiétudes pour la société contemporaine québécoise. Alors qu’elle se positionne aujourd’hui pour une meilleure compréhension d’un Québec riche de sa complexité historique et culturelle, elle désire que les Québécois portent en eux la fierté de leur identité singulière, identité construite à travers les séismes d’un peuple en recherche de repères. « Je ne sais pas quel est l’avenir du Québec », a précisé Denise Bombardier avec passion et discernement, mais « tant que nous défendrons notre culture, le Québec sera éternel ».

L’auteur-compositeur Zachary Richard, et la représentante du Québec au sein de la Délégation du Canada à l’UNESCO, à Paris, Line Beauchamp, étaient également présents pour saluer l’œuvre de la journaliste et femme de lettres.

(crédit photo « Une » : Gouvernement du Québec – crédit photo « texte » : Agathe La Tuque)

Laisser un commentaire