Lancement de la campagne UDI : « Travailler avec sérieux sans se prendre au sérieux »

reportage vidéo à la fin de l’article

Comme pour conjurer le sort d’un hiver un peu long, la toute jeune formation politique de l’UDI Canada a lancé sa campagne des élections consulaires au restaurant Plein Sud mardi soir à Montréal. Entre valeurs humanistes et entraide pour les Français du Québec, la liste UDI compte bien séduire les électeurs pour ce premier test.

Un soixantaine de personnes se pressaient dans une des salles du restaurant de l’avenue Mont-Royal. Petites bouchées et verres de vin ont été servis aux électeurs venus s’informer et écouter les candidats de cette nouvelle formation du paysage politique des Français du Québec.

Séverine Boitier, tête de liste « UDI/BORLOO (Union des démocrates et indépendants) Une équipe centriste, pour un vrai projet d’avenir ! » , s’est livrée à un exercice d’explication du rôle des futurs conseillers consulaires. Elle a insisté sur les compétences diverses rassemblées sur sa liste, et l’implication de ses colistiers au sein de la communauté française. Elle-même est présidente du CERF depuis plusieurs années. « 16 candidats, 16 parcours différents », confirme Damien Fière, colistier et membre fondateur de l’UDI Canada.

Mais c’est aussi l’Espace France, initié il y a deux ans, lancé lors de la campagne de Louis Giscard d’Estaing l’année dernière aux élections législatives, que Séverine Boitier veut continuer de développer. « Il doit être un lieu de vie, de réseautage et d’entraide, pour toute la communauté », explique la candidate. Elle souhaite y regrouper les associations françaises, mais aussi tous les organismes et services qui aident à l’intégration ou au premier emploi des Français qui arrivent au Québec. « Et c’est aussi une vitrine pour mettre en valeur notre communauté auprès des Québécois », ajoute Séverine Boitier.

 

Une perspective politique dans un esprit humaniste

« Il faut savoir laisser la place, et Séverine est une candidate naturelle », affirme Emmanuel Marcilhacy, qui fut élu Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE) de 2003 à 2009. Il est second sur la liste de Séverine Boitier. Il se félicite de la complémentarité de la liste, et souhaite apporter son expérience d’élu. Il veut redorer le blason des Français de l’étranger, parfois assimilés à des exilés fiscaux. Il compte bien également travailler sur les dossiers de la CSG-CRDS pour les Français expatriés hors de l’Union européenne, et sur la reconnaissance des diplômes. « On va travailler avec sérieux, sans se prendre au sérieux », souligne l’ancien Conseiller à l’AFE.

Mais Séverine Boitier veut tracer la voie du centre pour son jeune parti. « Au centre, il y a une véritable perspective politique avec de véritables propositions, dans un esprit humaniste », explique la présidente de l’UDI Canada. Elle s’empresse d’ajouter que sa liste compte des adhérents de l’UDI, mais aussi pour moitié, des bénévoles impliqués auprès de la communauté française. Parmi les invités de cette soirée de lancement, on a remarqué la présence de sympathisants du Modem, mais aussi de Cyrille Giraud, ancien candidat d’Europe Écologie les Verts aux élections législatives, maintenant engagé en politique canadienne, venu apporté son soutien amical à Séverine Boitier. La candidate UDI s’est inspirée de certaines de ses propositions « écologiques » dans son programme.

« On y croit, on a une bonne équipe! », lance Séverine Boitier, qui compte bien être élue, accompagnée « idéalement » de son second de liste dans le prochain Conseil consulaire de Montréal.

Laisser un commentaire