L’amitié franco-canadienne mise de l’avant lors du G7 à La Malbaie

Régulièrement cités pour leur proximité générationnelle et politique, l’entente entre le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, et le président français, Emmanuel Macron, semble encore plus prégnante que d’habitude en ce début de sommet mondial du G7. Arrivé à Ottawa deux jours avant le début de la conférence, Emmanuel Macron a en effet passé 24 heures en compagnie du chef du Gouvernement canadien, le temps de souligner leur amitié, mais aussi d’accorder leur stratégie pour un sommet qui s’annonce tendu.

Par Jacques Simon, envoyé spécial au G7

« Nos rencontres successives témoignent d’une volonté commune d’approfondir davantage des liens historiques que nous unissent et d’amener notre partenariat à un autre niveau », expliquait Justin Trudeau à l’occasion d’une conférence de presse commune tenue à Ottawa hier. Ce sentiment a été réaffirmé par Emmanuel Macron à Montréal, où il s’est entretenu avec le Premier ministre québécois, Philippe Couillard. À plusieurs reprises en effet, le président de la République a souligné les liens profonds qui lient la France et le Canada. « Nous allons continuer à soutenir cette relation », a t-il affirmé, avant de décliner la relation bilatérale des deux pays en cinq points, dont la jeunesse, l’intelligence artificielle, la lutte contre le réchauffement climatique et la francophonie.

Les ennemis de mes ennemis…

Les récentes mesures prises par Donald Trump ont provoqué une réponse commune d’Ottawa et de Paris, signe supplémentaire d’une amitié forte. En effet, la mise en place de tarifs sur les exportations d’aluminium en provenance du Canada et de l’Union Européenne a provoqué une crise diplomatique dont Emmanuel Macron et Justin Trudeau ont été les principaux porte-paroles. Tous deux se sont dit fermement opposés à cette politique, l’appelant à tour de rôle « insultante » et « illégale ». Les deux dirigeants ont eu l’occasion d’échanger par téléphone avec un président américain intransigeant.

Les échanges ont été si peu fructueux que le président Macron et le Premier ministre Trudeau ont co-organisé une rencontre en marge du sommet avec les autres dirigeants européens du G7 (l’italien Conte, la britanique May et l’allemande Merkel) ainsi que le président du Conseil européen Donald Tusk et le président de la Commission européenne Jean-Claude Junker, afin de s’informer des positions respectives.

Formant ainsi un véritable duo depuis le début du sommet, Macron et Trudeau prennent ensemble la responsabilité de diriger les rencontres, se plaçant systématiquement côte à côte et guidant les autres membres. Une séance d’entraînement pour Emmanuel Macron, qui présidera le G7 2019 à Biarritz.

À lire aussi: 

Le président Emmanuel Macron fait un passage éclair à Montréal

Laisser un commentaire