Laïcité française, valeurs québécoises : même combat ?

Crédit visuel : festival du monde arabe de Montréal

Créé afin de favoriser “la rencontre et le dialogue des cultures arabe et occidentale”, le Festival du monde arabe de Montréal (FMA) prend cette année une résonance particulière, alors que le gouvernement québécois vient de publier un projet de Charte des valeurs inspiré de l’exemple français pour promouvoir la laïcité, et la neutralité de l’État. Au coeur de ce projet, l’interdiction de porter des signes religieux ostentatoires dans la fonction publique divise la société.

Depuis le 9 septembre 2013, s’affiche dans toutes les écoles publiques françaises une Charte de la laïcité. 15 grands principes de la république laïque y sont  réaffirmés noir sur blanc, comme une conclusion ostentatoire à 20 années de polémique autour de l’”affaire du foulard islamique” à l’école. La loi française a tranché la question par l’interdiction du port de signes religieux à l’école en 2004, et celle du port du voile intégral dans l’espace public en 2011.

“Depuis les deux dernières décennies, la situation des femmes musulmanes est devenue un thème récurrent dans les débats publics, notamment en France et au Québec.”

Partant de ce constat, Leïla Benhadjoudja (doctorante en sociologie à l’UQAM, spécialisée dans l’étude du féminisme islamique), et Roshan Jahangeer (candidate au doctorat en science politique à la York University de Toronto avec une recherche de terrain portant sur les effets des lois contre le voile en France et des débats au Québec et au Canada) s’interrogent : pourquoi les mêmes tensions dans des sociétés différentes?

Invitées par le FMA à l’initiative de Bochra Manaï, dans le cadre de la table ronde Femmes musulmanes de France et du Québec : Des citoyennes comme les autres, les deux jeunes doctorantes ont également répondu pendant plus de deux heures aux questions du public qui avait envahi le petit bar de l’Escalier, sur la rue Sainte-Catherine.

Nous en avions une en particulier : le modèle français peut-il réellement s’exporter au Québec, comme on l’a si souvent débattu ces dernières semaines?

LE REPORTAGE AUDIO :

Quelques repères

France-

  • Loi sur les signes ostentatoires- 2004

  • 1989 première “affaire du voile” au collège de Creil, dans l’Oise

  • Loi de séparation de l’Église et de l’État 1905 – « La République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes, mais n’en reconnaît, n’en salarie, n’en subventionne aucun ».

Québec-

  • Septembre 2013 – Le gouvernement de Pauline Marois dévoile son projet de charte des valeurs québécoises sous la forme de cinq propositions. Le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, indique que cette charte aura deux objectifs : affirmer les valeurs québécoises et la neutralité religieuse de l’État, et baliser les accommodements raisonnables afin de définir des « règles claires pour tout le monde ».

  • En février 2007, mise en place de la Commission Bouchard-Taylor (Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles), chargée examiner les questions liées aux accommodements raisonnables consentis sur des bases culturelles ou religieuses au Québec.

  • 1975 – La liberté de religion est inscrite dans les lois fondamentales

Pour en savoir plus sur les “Janettes” et sur les “Inclusives”

Laisser un commentaire