La grotte de Lascaux s’expose à Montréal jusqu’en septembre 2014

Par Adil Boukind
Journaliste pour l’Outarde libérée

Le Centre des sciences de Montréal offre, jusqu’au 14 septembre 2014, l’opportunité à ses visiteurs de voyager dans le temps. L’exposition La grotte de Lascaux : Chefs d’œuvre de la préhistoire présente des reproductions de la grotte française découverte par des étudiants en 1940.

La visite est répartie en quatre pièces organisées de manière à faire comprendre au spectateur l’importance historique que présente ce lieu unique. La première salle montre les raisons de la fermeture de la grotte ainsi que sa disposition. La deuxième salle va montrer la précision des méthodes employées par les hommes préhistoriques afin de créer leurs outils. La troisième salle permettra au visiteur de visionner des documentaires afin d’affiner ses connaissances sur le sujet. Enfin, la visite termine par une reconstitution de murs que l’on peut trouver dans la grotte française. « Je ne m’attendais pas à me retrouver dans les grottes de Lascaux même », s’émerveille Jean La Montagne qui est venu de Québec pour visiter Montréal et, entre autres, l’exposition.

Petit rappel historique
C’est en septembre 1940, dans le sud de la France, que quatre adolescents découvrent ce qui sera appelé aujourd’hui la chapelle Sixtine de l’art pariétal. La préservation presque intacte de ces fresques datant de près de 20 000 ans a fait gagner rapidement de l’importance à Lascaux. Cependant, l’affluence menace les œuvres préhistoriques, la grotte sera ainsi fermée dès 1963. Depuis, seulement des scientifiques et autres experts ont droit de s’y rendre.

C’est donc une seconde grotte, portant le nom de Lascaux 2, qui a été construite afin de permettre au public de découvrir à nouveau cet endroit ancestral dès 1983. La grotte de Lascaux : Chefs d’œuvre de la préhistoire est ce que l’on pourrait appeler Lascaux 3. À partir de reproductions, de Lascaux 2 ainsi que de la grotte originale, l’exposition mobile présente des aspects entièrement exclusifs vis-à-vis de la deuxième grotte.

Une visite immersive
Cette exposition jouit d’un savant mélange entre son contenu ancestral et l’utilisation de technologie avancée. Presque toutes les parties de la visite sont interactives au plus grand plaisir des enfants. « Je suis fortement impressionnée par la quantité d’information et la façon dont le multimédia est utilisé afin de nous informer », commente Johanne, une visiteuse venue avec son amie Gislaine.

Le début de la visite commence d’ailleurs par un grand capteur qui indique la chaleur ainsi que le taux d’humidité créé par les corps qui se placent devant. Cette machine a pour but de concrétiser la fragilité de la grotte vis-à-vis de la présence humaine. Dans une autre pièce, le visiteur peut ainsi observer les calques en très haute résolution et zoomer en plaçant son doigt dans la zone désirée.

Le clou de la visite reste quand même la dernière pièce qui est l’endroit où l’on peut admirer des reproductions grandeur nature de fresques issues de deux sections de la grotte : la Nef et le Puits. Le directeur du projet de l’exposition, Olivier Retout, explique la particularité du projet : « Grâce à des relevés numériques, nous avons pu faire des reproductions, sur des supports légers, exactes au millimètre près. Ces reproductions ne sont pas présentes dans la Lascaux 2, ce qui rend cette exposition unique. »

La grotte de Lascaux : Chefs d’œuvre de la préhistoire sera au centre des sciences de Montréal jusqu’au 14 septembre 2014 pour, qu’il semblerait être, son seul passage au Canada. L’exposition s’envolera ensuite pour l’Asie et l’Océanie. Un projet de Lascaux 4 devrait voir le jour en 2016 en France : une reproduction complète de la grotte située à quelques mètres l’originale.

(crédit photo : Adil Boukind)

Laisser un commentaire